Ibrahim Maalouf soupçonné d'une atteinte sexuelle sur une mineure de 14 ans en 2013

Ibrahim Maalouf soupçonné d'une atteinte sexuelle sur une mineure de 14 ans en 2013

Publié le :

Vendredi 03 Mars 2017 - 10:49

Mise à jour :

Vendredi 03 Mars 2017 - 10:59
Le trompettiste Ibrahim Maalouf a été placé en garde à vue en janvier (mais l'information n'a été révélée que ce vendredi) pour atteinte sexuelle sur mineure. Il lui est reproché des gestes déplacés sur une jeune stagiaire qui était venue passer une semaine dans son studio d'enregistrement.
©Jaco van Giessen/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est une affaire sordide dans laquelle est impliqué le célèbre trompettiste Ibrahim Maalouf. Celui qui semblait avoir débuté l'année de la meilleure des manières en remportant le César de la meilleure musique originale (pour Dans les forêts de Sibérie) et une Victoire de la musique, a connu un épisode moins glorieux, révélé par Le Parisien. Il a été placé en janvier en garde à vue, accusé "d'atteinte sexuelle sur mineur" pour une affaire remontant à 2013. Il aurait d'ailleurs reconnu les faits.

En décembre 2013, Ibrahim Maalouf, 36 ans, accueille auprès lui, pour une semaine, une stagiaire de 14 ans dans un studio d'Ivry-sur-Seine. Là, il admet un baiser et un envoi de SMS à caractère sexuel à la jeune fille, mais sans aller plus loin. L'enquête semble d'ailleurs confirmer l'absence de relations sexuelles, et la présence d'un consentement (d'où la qualification "d'atteinte" et non pas "d'agression").

Le musicien reconnaît avoir embrassé sur la bouche l'adolescente à l'issue de son stage. Il lui aurait demandé par texto l'envoi d'une photo d'elle nue, une information qui n'a cependant pas encore été confirmée. Les parents ont demandé à l'artiste des explications sur son comportement, et ce dernier aurait présenté ses excuses. Le père et la mère ont malgré tout porté plainte en janvier 2016 (soit plus de deux ans après les faits), arguant de la dégradation de l'état psychologique de leur fille visiblement très touchée par l'affaire. Il faudra attendre encore un an pour que l'artiste se retrouve convoqué pour livrer sa version.

Les faits sont passibles de cinq ans de prison et de 75.000 euros d'amende.

L'artiste a débuté l'année avec un César, une Victoire de la musique... et une garde à vue.


Commentaires

-