Il avait écrasé l'amant de sa femme en tracteur: 12 ans de prison

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 16 octobre 2015 - 14:47
Image
Au procès.
Crédits
©Fayolle Pascal/Sipa
L'accusé avait renversé, puis écrasé la victime, avant de "s'acharner" sur son corps avec son tracteur.
©Fayolle Pascal/Sipa
Pour avoir volontairement écrasé l'amant de sa femme avec son tracteur, en 2012, un agriculteur de la Meuse a été condamné jeudi 15 à douze ans de prison. Bien que l'accusé se soit défendu d'avoir voulu tuer la victime, des témoins ont dit qu'il s'était acharné.

Leur rivalité amoureuse avait viré au drame. Un agriculteur âgé de 54 ans a été condamné à 12 ans de prison, jeudi 15 par la cour d'assises de la Meuse, pour avoir écrasé avec son tracteur le nouveau compagnon de sa femme. Selon les témoignages recueillis par France 3 Lorraine au moment des faits, en 2012, le quinquagénaire s'était "acharné" sur sa victime avec son tracteur.

17 août 2012, dans le petit village de Couvertpuis (Meuse). Claude, l'agriculteur, et Jean-Michel, charcutier de son état, ont une violente dispute à propos d'un léger accrochage: le paysan aurait égratigné la camionnette de l'artisan avec son tracteur. Les deux hommes se détestaient depuis que la femme de Claude l'avait quitté pour Jean-Michel.

Venu dans le champ de Claude pour lui demander des explications, Jean-Michel a vu ce dernier lui foncer dessus avec son engin et percuter à plusieurs reprises son véhicule. Puis, lorsque le charcutier a pris la fuite, l'agriculteur l'a poursuivi, toujours en tracteur, avant de le renverser et de l'écraser. Il se serait alors "acharné à coups de pince porte-balle", un outil fixé sur sa machine, jusqu'à la mort de son rival, selon des témoins cités par France 3 Lorraine.

Alors qu'il encourait 30 ans de réclusion criminelle, l'agriculteur a donc été condamné à 12 ans de prison ferme. Tout au long de sa garde à vue et du procès, l'accusé a maintenu sa version des faits, reconnaissant la course-poursuite mais pas l'intention de tuer. Il a également dit ne pas se souvenir du déroulé exact des faits.

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don