Il bat sa sœur et torture sa compagne pour les punir de leur homosexualité

Il bat sa sœur et torture sa compagne pour les punir de leur homosexualité

Publié le :

Mercredi 12 Décembre 2018 - 19:54

Mise à jour :

Mercredi 12 Décembre 2018 - 20:07
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un habitant de Vaulx-en-Velin a été interpellé début décembre pour avoir violenté sa sœur et enlevé puis torturé la compagne de celle-ci, près de Valence (Drôme). Il ne supportait pas l'homosexualité d'une membre de sa famille.

Violences, torture et homophobie. Ce sont là les ingrédients qui ont abouti à l'arrestation le 4 décembre dernier d'un homme d'une trentaine d'années originaire de Vaulx-en-Velin (Rhône), révèle ce mercredi 12 Le Progrès.

Cet individu ne supportait pas le fait que sa sœur soit homosexuelle. Une intolérance qui se serait traduite par une violence extrême. Le trentenaire a apparemment considéré que c'était la compagne de sa sœur qui était responsable de son orientation sexuelle, il a donc décidé de la "punir" encore plus sévèrement.

Voir: Gard - un trio d'ados piégeait, frappait et dépouillait des homosexuels

L'homme aurait d'abord passé à tabac sa sœur, puis tendu, le 2 décembre, un véritable guet-apens à sa seconde victime dans la banlieue de Valence (Drôme), profitant du fait qu'elle pensait avoir rendez-vous avec sa petit-amie. Il l'a surprise alors qu'elle se trouvait avec une amie. Le visage dissimulé par une cagoule et un pistolet à la main, il les aurait forcées à monter dans une voiture pour les conduire dans un lieu isolé.

Là, il aurait tailladé le visage de sa victime au rasoir, la torturant pendant plusieurs heures aussi bien physiquement que psychologiquement, lui faisant croire qu'il avait tué sa propre sœur.

L'homme a pu être interpellé le surlendemain. Ses actes présumés lui ont valu une mise en examen pour enlèvement et séquestration mais aussi actes de torture et de barbarie. Des fait parmi les plus lourdement sanctionnés du droit pénal français, auxquels semblent s'ajouter les circonstances aggravantes de guet-apens, de menace et d'usage d'une arme et d'une motivation basée sur l'orientation sexuelle des victimes. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Lire aussi:

Besançon: de nombreuses agressions homophobes dans un parc

Une nuit de violence, naissait la gay pride multicolore de Sydney

Nîmes: 6 mois de prison pour l'agression d'un couple d'homosexuels et la mort d'une des victimes

L'homme risque la perpétuité pour avoir enlevé et torturé la compagne de sa sœur en "punition" de son homosexualité.


Commentaires

-