Il démembre la fillette et demande pardon en vidéo aux parents (vidéo)

Il démembre la fillette et demande pardon en vidéo aux parents (vidéo)

Publié le :

Jeudi 04 Octobre 2018 - 07:19

Mise à jour :

Jeudi 04 Octobre 2018 - 07:25
©Victor/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Vendredi, un homme a été arrêté en Colombie pour avoir tué pour des motifs flous une fillette et l'avoir démembrée. Depuis sa prison, il a demandé en vidéo et en pleurs pardon aux parents.

Pas sûr que la démarche ne soit très bien acceptée par la famille de la victime: un homme a publié sur les réseaux sociaux, depuis la prison où il est détenu, une vidéo où il demande pardon, en pleurs, aux parents de la petite fille qu'il a tuée quelques jours plus tôt.

L'affaire débute le 28 septembre en Colombie dans la ville de Fundacion au nord du pays. Les forces de l'ordre sont en alerte: une petite fille de neuf ans, Genesis Rua, a disparu. Elles sont prévenues qu'une fumée s'échappe d'une maison et se rendent sur les lieux. Là, un homme, Adolfo Arrieta Garcia, explique qu'il vient de tuer un chien qui l'avait mordu et qu'il est en train de brûler son cadavre. Les policiers ont un doute, et perquisitionne les lieux.

Ils vont alors faire l'abominable découverte: dans la maison, du sang et des morceaux éparses de membres de la fillette. Adolfo Arrieta Garcia est arrêté et reconnaît les faits sans expliquer pourquoi il a tué la petite fille qui jouait devant chez lui.

Voir aussi: Le pédophile récidiviste viole et démembre un enfant

C'est en substance ce qu'il explique dans la vidéo, sanglotant, aux parents de la petite fille implorant le pardon pour avoir tué et démembré la petite fille.

(Voir ci-dessous la demande de pardon d'Adolfo Arrieta Garcia)

Difficile de savoir si les parents pourront pardonner au meurtrier de leur fille. La population de Fundacion, elle, risque de ne pas passer l'éponge: la maison d'Adolfo Arrieta Garcia où l'enfant a été massacrée a été brûlée par des manifestants.

Lire aussi:

Il viole une ado de 16 ans repérée sur les réseaux, et la démembre à la hache

Toulouse: la "démembreuse" revient sur les lieux de son crime présumé

L'homme a demandé pardon en vidéo depuis sa prison (illustration).


Commentaires

-