Il droguait et abusait sexuellement de jeunes femmes lors de covoiturages, un quinquagénaire condamné

Caresses génitales

Il droguait et abusait sexuellement de jeunes femmes lors de covoiturages, un quinquagénaire condamné

Publié le :

Lundi 11 Décembre 2017 - 19:28

Mise à jour :

Lundi 11 Décembre 2017 - 19:29
Le tribunal correctionnel de Nantes a condamné lundi un homme de 52 ans, reconnu coupable d'avoir drogué sept jeunes femmes, prises lors de trajet en covoiturage, et de les avoir abusé sexuellement. Il utilisait des carrés de chocolat mélangé à des somnifères.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il proposait à ses passagères un carré de chocolat. Celles qui acceptaient devenaient alors ses victimes. Un homme de 52 ans a été reconnu coupable lundi 11 par le tribunal correctionnel de Nantes d'agressions sexuelles sur sept jeunes femmes qu'il avait pris à bord de sa voiture dans le cadre de trajet de covoiturage.

Les faits se sont déroulés entre mars 2013 et avril 2014. L'homme, qui s'était fait prescrire des somnifères, les utilisaient pour droguer des chocolats qu'il proposait aux jeunes femmes qui faisaient appel à ses services sur le site Blablacar. Il n'hésitait pas à insister pour qu'elles acceptent le carré de chocolat qui allait les plonger dans le sommeil pendant que lui ingérait dans le même temps, par un maquillage habile, un carré qui n'était pas contaminé.

Lorsque les jeunes femmes sombraient dans l'inconscience, en moyenne pendant quatre heures, il en profitait alors pour leur caresser les cuisses, la zone génitale ou la poitrine. Lorsqu'elles se réveillaient, il leur proposait ensuite de les ramener chez elles, vu leur état de faiblesse.

C'est une jeune femme de 20 ans qui a finalement porté plainte en février 2014 après un trajet de covoiturage entre Saint-Omer et Le Mans. La victime étonnée de s'être brusquement évanouie a consulté un médecin. Des analyses médicales ont mis en lumière la présence d'anxiolytique dans son sang, lui faisant comprendre ce qu'il s'était réellement passé. L'enquête a alors identifié sept victimes dont cinq se sont constituées parties civiles.

Lire aussi: Sarthe: la nounou gardait les enfants, son mari pratiquait sur eux des attouchements sexuels

A la barre, le quinquagénaire, divorcé, a été décrit comme souffrant de la solitude et en détresse psychologique. Alors qu'il risquait potentiellement sept ans de prison, il a finalement été condamné à 24 mois d'emprisonnement, dont 18 mois ferme, le tout assorti d'une obligation de soins. Il n'aura, en outre, plus le droit de pratiquer le covoiturage pendant cinq ans.

L'homme utilisait des carrés de chocolat drogués au somnifère.

Commentaires

-