Il estime sa femme "stupide" et la frappe pour la "recadrer"

Il estime sa femme "stupide" et la frappe pour la "recadrer"

Publié le :

Samedi 24 Novembre 2018 - 10:36

Mise à jour :

Samedi 24 Novembre 2018 - 10:36
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme a écopé lundi d'un an de prison ferme pour des violences conjugales à Montpellier. Il battait sa femme pour "la recadrer" car il l'estimait "stupide".

Le prévenu était sous l'emprise de drogue, d'alcool et de médicament au moment des faits. Le tribunal de Montpellier a condamné un homme à un an de prison ferme assorti de deux ans avec sursis pour des violences conjugales répétées sur son épouse lundi 19.

"Victime de coups de poing, elle a dû trouver refuge chez des voisins", précise Midi Libre qui révèle l'information. Inquiète pour la sécurité de ses enfants, elle a appelé les forces de l'ordre qui ont interpellé son époux.

"Elle est stupide, il faut la recadrer", a expliqué le mari violent aux enquêteurs qui l'ont auditionné. "Elle présente un hématome important à la pommette droite mais a refusé de lever son voile pour faire constater l’ampleur des dégâts", souligne le quotidien. Bien qu'elle ait refusé de porter plainte, le parquet a décidé de poursuivre l'individu.

Lire aussi – Normandie: le maire de Cabourg condamné pour violences conjugales

"Elle m’a saoulé, je lui ai mis trois ou quatre baffes. Ça ne lui a pas plu...", a-t-il péniblement reconnu à la barre. Et d'ajouter: "Elle m’avait énervé, elle me disait d’arrêter de boire de l’alcool... Mais c’était pas des coups de poing. Aujourd’hui, j’ai honte, je regrette". Le mari violent est diagnostiqué schizophrène et suit un traitement en conséquence.

"Elle a déjà déposé des plaintes mais les retire à chaque fois, parce qu’elle a peur. Elle n’est pas là pour lui faire du mal mais pour protéger ses enfants. Ses blessures n’ont pu être constatées mais je les ai vues, c’est très grave", a expliqué de son côté l'avocat de la victime.

Le prévenu a été reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés. En plus de sa détention, il a écopé d'une interdiction d’entrer en contact avec son épouse et de se rendre au domicile conjugal et d'une obligation des soins.

Voir:

Lutte contre les violences conjugales: "nous ne lâcherons rien", promet Philippe

Les féministes espèrent des dizaines de milliers de manifestants samedi contre les violences sexistes

L'homme qui estimait sa femme "stupide" et la battait a été condamné.

Commentaires

-