Il s'injecte de l'huile dans les bras pour ressembler à Popeye et risque la mort (photo)

Il s'injecte de l'huile dans les bras pour ressembler à Popeye et risque la mort (photo)

Publié le :

Mercredi 15 Novembre 2017 - 17:04

Mise à jour :

Mercredi 15 Novembre 2017 - 17:13
Ce sont peut être les magazines vantant les corps athlétiques ou les réseaux sociaux qui ont poussé un jeune Russe de 21 ans à s'injecter de l'huile de synthol pour avoir les bras musclés. Sur Intagram, il se vante depuis le début du mois de son physique de Popeye, mais les médecins craignent pour sa vie.
©Capture d'écran
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est une histoire un peu étonnante qu'a rapporté la presse britannique mardi 14. Un jeune Russe de 21 ans, originaire d'une région du sud ouest du pays, fan de muscles saillants a opéré une transformation physique des plus inquiétantes.

Certainement las de suer sang et eau lors d'exercices de musculation, l'homme a depuis cet été découvert une pratique plus efficace: il s'injecte de l'huile de synthol dans les bras.

Cette pratique extrêmement dangereuse fait cependant son effet puisque depuis le 4 novembre dernier, le Russe a publié quelques photos de son curieux corps, digne de celui de Popeye.

"Pour atteindre une telle taille il faut s'injecter des litres", s'est plu à dire Kirill Tereshin, dont les propos ont été traduits par le Daily Mail. "La première fois que je l'ai fait, j'ai eu de la fièvre jusqu'à 40 degrés. J'étais allongé dans mon lit, j'avais l'impression de mourir, mais finalement tout s'est bien passé", expliquait le jeune homme.

(A lire aussi: Trafic d'anabolisants dans les salles de sport: quatre personnes mises en examen)

Seulement selon les médecins, le produit (pas du tout prévu à cet effet) que le jeune homme s'injecte régulièrement est composé à 85% d'huile, à 7,5% de lidocaïne (utilisé dans les anesthésiques) et 7,5% d'alcool.

Le synthol peut en outre provoquer des embolies pulmonaires, des lésions nerveuses, des accidents vasculaires cérébraux, des ulcères, des kystes d'huile ou encore des infections. "Il pourrait perdre tout mouvement de ses bras (...) Il pourrait ne plus être capable de soulever des choses", a réagi un docteur dans les colonnes du média britannique. "C'est une personne qui a besoin d'une aide médicale. Pas juste des drains dans ses bras pour désintoxiquer son sang, aussi une aide psychiatrique", a-t-il poursuivit en précisant que sa pratique pouvait le tuer.

Le jeune homme de 21 ans s'injecte régulièrement de l'huile de syntol dans les bras pour paraître musclé.


Commentaires

-