"Il m'a mis un couteau sous la gorge": le témoignage glaçant d'une victime du "violeur de la Sambre"

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 02 mars 2018 - 18:33
Image
Le Pont-sur-Sambre, près de Maubeuge, dans le Nord, le 1er mars 2018
Crédits
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP
La victime avait été agressée par le suspect en 2002 à Maubeuge.
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Une victime présumée du "violeur de la Sambre" a témoigné de la violence de l'agression qu'elle avait subi en 2002 sur Europe 1. "Il m'a mis le couteau sous la gorge", raconte-t-elle

"Une quarantaine" de viols et d'agressions sexuelles. C'est ce que Dino Scala, désormais tristement connu sous le surnom de "violeur de la Sambre", a avoué aux policiers mercredi 28. Une longue liste de victimes dont fait partie Michèle, 60 ans, qui a témoigné jeudi 1er du calvaire qu'elle a vécu à Europe 1.

Elle aurait été agressée par le suspect en 2002 à Maubeuge. A l'instar du mode opération que Dino Scala aurait utilisé pour la majorité de ses victimes, il l'aurait attaquée au petit matin, dans le dos et masqué. Ce jour-là, il est 6h45 lorsqu’elle arrive sur son lieu de travail, la salle de sports Marcel-Dufour à Louvroil, raconte-t-elle à la radio.

Lire aussi - "Violeur de la Sambre": l'homme arrêté avoue une quarantaine d'agressions sexuelles

"Au moment où j'ai fermé la porte, il m'a sauté dans le dos. Puis il m'a mis le couteau sous la gorge et il m'a dit +tu fermes ta gueule sinon je te tue+", se souvient Michèle. Et de poursuivre: "Il m'a traîné du côté des toilettes… Je m'étais mise en boule le plus possible pour ne pas qu'il m'attrape mais il m'a attrapée, il m'a tiré quand même. Il m'a étranglé puis de l'autre main, il m'a tiré par les cheveux".

"Il m'a fait allonger sur les tapis et il m'a dit, tout bas, +allonge-toi sur le ventre+, et il a commencé à m'attacher les mains par derrière. Je lui disais +laissez-moi partir monsieur, je ne dirai rien à personne+. +Ta gueule+, il me disait tout bas en me tapant", explique-t-elle.

Voir également - Violeur de la Sambre": "nous sommes face à quelque chose d'hors norme"

Michèle ne doit son salut qu'à l'arrivée impromptue d'une collègue de travail qui met son agresseur en fuite. "Quand elle est arrivée, elle a allumé la lumière et là, il m’a lâchée. Il est parti tête baissée", raconte-t-elle. 

La victime espère désormais que son témoignage va permettre à d'autres victimes de se dévoiler. Elle a confié à BFMTV que savoir que le violeur de la Sambre, son agresseur potentiel, a été interpellé et mis en examen, est un "soulagement". La police judiciaire a d'ores et déjà entrepris de recontacter toutes les victimes.

À LIRE AUSSI

Image
Le Pont-sur-Sambre, près de Maubeuge, dans le Nord, le 1er mars 2018
"Violeur de la Sambre": une enquête qui en ouvre une autre
L'enquête sur le "serial violeur" présumé du Nord s'annonce des plus complexes: aux 19 faits visés par l'information judiciaire ouverte en 1996 s'ajoute la perspective...
01 mars 2018 - 17:09
Image
Le Pont-sur-Sambre, près de Maubeuge, dans le Nord, le 1er mars 2018
"Violeur de la Sambre": "nous sommes face à quelque chose d'hors norme"
Pour la psychiatre et présidente de l'association française de criminologie Sophie Baron-Laforêt, l'affaire dite du "violeur de la Sambre", qui a reconnu une quarantai...
01 mars 2018 - 15:08
Société
Image
De nombreux barreaux étaient mobilisés jeudi pour dénoncer le silence du ministère de la Justice au
"Violeur de la Sambre": l'homme arrêté avoue une quarantaine d'agressions sexuelles
L'homme interpellé lundi dans le Nord pour de multiples viols commis depuis au moins 1988 a reconnu les faits et été mis en examen ce mercredi. Il a également avoué d'...
28 février 2018 - 16:55
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don