Un jeune homme menace "d'égorger comme des cochons" des agents de la SNCF et des policiers

Un jeune homme menace "d'égorger comme des cochons" des agents de la SNCF et des policiers

Publié le :

Mardi 27 Février 2018 - 15:24

Mise à jour :

Mardi 27 Février 2018 - 15:46
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme de 20 ans a été interpellé en gare de Saint-Roch, à Montpellier le week-end passé après être monté dans un train à Toulouse. Il a menacé d'égorger contrôleurs et policiers qui le maîtrisaient.

L'arrestation a été plutôt musclée. Un homme de 20 ans, qui avait emprunté un train allant de Toulouse à Montpellier sans billet, a été interpellé le week-end dernier, en gare Saint-Roch. L'altercation entre ce dernier et les contrôleurs a débuté alors que les deux agents de la SNCF procédaient à la vérification des titres de transport.

Le jeune homme a alors bousculé les deux contrôleurs avant de prendre la fuite dans le train et de réussir à s'enfermer dans les toilettes. S'en est suivi une assez longue négociation entre le contrevenant et les agents de la SNCF qui tentaient de faire sortir l'individu des WC. En vain

Dans un état de "surexcitation extrême" comme le rapporte Métropolitain qui révèle l'information, les contrôleurs SNCF ont préféré faire appel à la police qui s'est chargée de déloger le fraudeur. 

Les agents de la sureté ferroviaire sont finalement intervenus en gare de Saint-Roch, où ils ont extrait, de force, le contrevenant du lieu d'aisance où il s'était réfugié. L'interpellation ne s'est pas fait sans mal et les policiers ont été copieusement insultés et même menacés de mort par l'individu.

"Je vous retrouverais, je vous égorgerais tous comme des cochons", a-t-il hurlé à l'intention des contrôleurs de la SNCF alors qu'il était embarqué, singeant un égorgement en passant son doigt sur sa gorge.

Placé en garde à vue, le jeune homme a tenu des propos incohérents, au point que le procureur de la République de Montpellier a demandé à un expert psychiatre de venir l’examiner. Le médecin n'a pas établi d'alternation du discernement. Lundi, l'homme a été déféré au parquet de Montpellier pour être jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel.

"Je vous retrouverais, je vous égorgerais tous comme des cochons", a crié l'individu à l'encontre des policiers et des contrôleurs.


Commentaires

-