Il "promenait" en laisse sa femme souffrant de démence, il est arrêté

Il "promenait" en laisse sa femme souffrant de démence, il est arrêté

Publié le :

Samedi 22 Septembre 2018 - 11:29

Mise à jour :

Samedi 22 Septembre 2018 - 11:30
©Activedia/Pixabay
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Aux Etats-Unis, un homme de 66 ans a été arrêté par la police alors qu'il "promenait" sa femme en laisse lors d'une foire. La malheureuse souffrait de démence grave et était incapable de s'exprimer. Le suspect a expliqué qu'il lui imposait cette laisse par prévention.

L'affaire a fait le tour des médias américains tant elle est sordide: samedi 15, un homme de 66 ans a été arrêté et officiellement accusé par la justice pour avoir littéralement "promené" sa femme en la tenant en laisse, en pleine voie publique.

Les faits se déroulent à York en Pennsylvanie. L'homme, originaire de Hagerstown dans le Maryland, a été remarqué par les forces de l'ordre alors qu'il déambulait dans une foire organisée dans la ville, en tenant sa femme attachée avec une cordelette de nylon rouge de plus de deux mètres de long.

Les policiers interviennent. Le sexagénaire, répondant au nom de Walter William Wolford, explique aux hommes qui l'appréhendent ne pas comprendre ce qu'on lui reproche. Les forces de l'ordre vont rapidement constater que la malheureuse s'exprime de manière incohérente et semble souffrir de démence. La laisse avait déjà marqué son cou qui portait de traces rouges. Mais le suspect, lui, explique tout simplement qu'ayant emmené sa femme à la même foire l'année dernière, il avait failli la perdre dans la foule. Il avait donc décidé de s'assurer que l'incident ne se reproduise pas cette année.

Voir aussi: Il battait, humiliait et mordait la petite fille: le calvaire d'une enfant à la barre

Selon les médias américains, les enquêteurs ont pris contact avec le fils du couple qui a expliqué qu'il ne pensait pas que son père agissait par cruauté ou volonté d'abuser de son épouse, ce qui semble confirmer la piste du geste irréfléchi mais sans volonté explicite d'humilier.

Walter William Wolford a été remis en liberté après avoir versé une caution de 5.000 dollars (4.200 euros). Il devra répondre de ses actes devant la justice en octobre.

Lire aussi:

Soupçonnés d'humilier un élève handicapé, 4 surveillants d'un collège suspendus

Nudité, insultes sur son poids: Jennifer Lawrence dénonce l'humiliation dans les castings 

Arrêté pour avoir promené sa femme en laisse, il sera jugé en octobre.

Commentaires

-