Il promettait "un Bataclan par semaine"": un homme interpellé

Il promettait "un Bataclan par semaine"": un homme interpellé

Publié le 04/04/2019 à 15:21 - Mise à jour à 15:28
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un individu qui promettait de perpétrer des attentats "sur le territoire, si la France continuait de parler, de s’investir ou de donner son avis à propos des élections en Algérie", a été interpellé. Il a été placé en détention provisoire.

Treize préfectures de France ont été menacées. Un homme, qui avait envoyé un mail aux autorités françaises leur promettant "un Bataclan par semaine" si elles continuaient de donner leur avis sur les élections en Algérie, a été interpellé à son domicile dans la région de Toulouse.

Comme l'explique le journal Le Parisien, qui révèle l'information, les faits ont eu lieu il y a environ un mois. L'individu, âgé d'une vingtaine d'années, avait envoyé des mails menaçant de commettre des attentats aux préfectures suivantes: Charente, Ariège, Doubs, Haut-Rhin, Savoie, Gers, Nièvre, Puy-de-Dôme, l'Yonne, Jura, Haute-Garonne, Haute-Marne, Seine-Maritime. "Dans ce courriel, l’auteur anonyme promettait «un Bataclan par semaine» sur le territoire, si la France continuait de parler, de s’investir ou de donner son avis à propos des élections en Algérie", explique le quotidien.

Lire aussi - Un terroriste présumé mis en examen: il aurait projeté d'attaquer une école maternelle

Les policiers de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) ont pris l’affaire très au sérieux et sont parvenus à identifier un suspect en découvrant l’adresse IP utilisée pour envoyer ces e-mails de menaces. Il a été interpellé à son domicile sans résistance et n’a pas de gros antécédents judiciaires. Il a reconnu les menaces en garde à vue mais a tenté de les minimiser. Il a été déféré au parquet de Toulouse et une information judiciaire a été ouverte. Le mis en cause a été placé en détention provisoire et fera l’objet d’une évaluation psychologique.

"Il y a plusieurs formes de terrorisme, certaines d’entre elles émanent de personnes en souffrance psychiatriques. On ne peut pas présumer de la réalité ou non de la menace à l’avance", a fait savoir une source proche du dossier au Parisien.

Voir:

Attentat de Nice: des enfants ont été inhumés sans leurs organes

Russie: début du procès de l'attentat du métro de Saint-Pétersbourg

Attentats à Trèbes et Carcassonne: un proche du tueur en garde à vue

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


L'individu interpellé avait promis de commettre "un Bataclan par semaine".

Fil d'actualités Société