Il trouve sa belle-fille de 13 ans "provocante", il la viole dans son sommeil

Il trouve sa belle-fille de 13 ans "provocante", il la viole dans son sommeil

Publié le :

Lundi 23 Avril 2018 - 11:53

Mise à jour :

Lundi 23 Avril 2018 - 11:59
©Activedia/Pixabay
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme de 31 ans a été jugé vendredi par un tribunal de Montréal pour avoir violenté sa belle-fille de 13 ans pendant qu'elle dormait. La malheureuse est tombée enceinte suite aux actes du trentenaire.

C'est une affaire de viol familial particulièrement sordide qui a été jugée par un tribunal de Montréal au Canada vendredi 20. Un homme de 31 ans devait répondre de l'agression sexuelle de sa belle-fille de 13 ans pendant que celle-ci dormait.

Les faits remontent à 2016. Le jour de l'ignoble agression, le pervers se glisse dans le lit de sa belle-fille pendant que la malheureuse dort à poings fermés. Selon Le Journal de Montréal, le trentenaire estimait que l'adolescente s'habillait "de façon provocante" ("quand je la voix sa petite culotte, ça m'excitait" expliquera-t-il). Une fois à ses côtés, il impose à la petite des contacts sexuels avec une telle discrétion que la malheureuse ne se réveillera pas et ne se doutera pas immédiatement de l'agression terrible dont elle a été victime par son beau-père satyre.

Quelques semaines plus tard, la jeune fille prend contact avec une ligne téléphonique d'information sur la santé. Elle ne comprend pas pourquoi elle n'a plus ses règles. Elle explique à son interlocuteur à l'autre bout du fil qu'elle est vierge et l'opérateur la rassure lui expliquant que la chose était sans doute bénigne.

Ce n'est qu'après un rendez-vous chez le médecin que l'horrible vérité éclate. Non seulement l'adolescente n'est plus vierge, mais elle est enceinte de 29 semaines, un délai qui ne permet déjà plus le recours à l'avortement. Direction, la police. Le beau-père est rapidement confondu.

Lire aussi: Ivre, il tue son beau-père à la batte de baseball dans son sommeil

L'adolescente va alors se retrouver entre le dilemme de garder l'enfant issu de son viol ou le confier à l'adoption, ce qu'elle choisira finalement. "Même si c’est l’enfant d’un crime, c’est quand même un enfant…" expliquera-t-elle aux enquêteurs, pleine de regrets.

Six ans de prison ont été requis contre le beau-père violeur qui a plaidé coupable. La sentence sera connue mi-mai.

La victime s'est retrouvée enceinte de son beau-père.


Commentaires

-