Il veut faire le buzz sur Facebook en maintenant un bébé au-dessus du vide, deux ans de prison ferme

Il veut faire le buzz sur Facebook en maintenant un bébé au-dessus du vide, deux ans de prison ferme

Publié le :

Mercredi 21 Juin 2017 - 11:28

Mise à jour :

Mercredi 21 Juin 2017 - 11:37
© Justin TALLIS / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

En Algérie, un internaute était prêt à tout pour faire parler de lui. Y compris à prendre des risques inconsidérés en exigeant des "likes" sous peine de lâcher un nourrisson dans le vide. Il a été condamné lundi à deux ans de prison ferme.

C'est un geste fou que l'homme a réalisé pour un motif absolument futile. Un Algérien a été condamné lundi 19 à deux ans de prison ferme. Le motif? Cet homme a suspendu dans le vide un petit enfant et a diffusé la scène en photos sur Facebook. Il exigeait de la part de ceux qui suivait la scène atroce qu'ils lui accordent des "likes" sous peine de quoi il lâchait l'enfant.

Les clichés sont glaçants. Deux photos ont été publiées et montrent un petit bébé, sans doute âgé de moins de 18 mois, tenu à bout de bras par le dos d'un t-shirt. Au-dessous de l'enfant, le vide sur plusieurs étages, la scène effroyable se déroulant sur un balcon et n'étant en rien un montage.

L'homme souhaitait tout simplement par ce geste fou améliorer sa popularité sur Internet. Il n'a pas hésité à mettre la vie du nourrisson en danger. Et il n'a visiblement pris aucune précaution pour dissimuler son geste.

Les policiers algériens ont rapidement pu l'identifier et il a rapidement été arrêté, dimanche 18. Il a été immédiatement renvoyé devant la procédure algérienne de la comparution immédiate. Lors du procès qui s'est tenu lundi 19, l'homme a été reconnu coupable de "mise en danger d'un nourrisson" et de "publication de l'image de l'enfant sur Internet". Des faits qui l'ont mené immédiatement derrière les barreaux. Les autorités algériennes se sont félicitées de leur capacité d'arrêter l'individu en "un temps record", vu qu'il était visiblement prêt à tout pour faire le "buzz", jusqu'à envisager de risquer la mort d'un enfant.

L'homme voulait faire le "buzz" sur Facebook.


Commentaires

-