Incendie à Loudéac: l'entrepôt de la Sermix ravagé

Catastrophe économique

Incendie à Loudéac: l'entrepôt de la Sermix ravagé

Publié le :

Vendredi 25 Mai 2018 - 10:27

Mise à jour :

Vendredi 25 Mai 2018 - 10:43
Un violent incendie a ravagé un entrepôt de Loudéac (Côtes d'Armor), dans la nuit de jeudi à vendredi. Il abritait les locaux et la marchandise de la coopérative agricole Sermix. Si aucun blessé n'est à déplorer, 40 personnes se retrouvent au chômage technique.
©Kenzo Tribouillard/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La cinquantaine de pompiers mobilisés n'a pas réussi à empêcher le feu de réduire en cendres l'entrepôt de quelque 3.000 mètres carré.

Un violent incendie s'est déclaré dans la nuit de jeudi 24 à ce vendredi 25  à Loudéac dans les Côtes d'Armor. Il n'a par chance fait aucune victime, mais les dégâts matériels sont colossaux et l'impact sur l'économie régionale inquiète déjà.

Le feu s'est déclaré vers minuit, dans un entrepôt abritant la coopérative agricole Sermix. Les pompiers ont rapidement été prévenus. Ce sont 54 d'entre eux qui ont combattu les flammes dont des pompiers appelés en renfort de Pontivy. Mais à l'issue de l'opération il ne restait plus rien du bâtiment ni des matières premières entrant dans la confection de nourriture pour animaux qu'il abritait, rapporte Ouest France.

Lire aussi: Un enfant de 3 ans tué dans un incendie, sa famille sauvée par des anonymes

Une catastrophe pour l'entreprise qui emploie une quarantaine de personnes et voit du jour au lendemain son activité réduite à néant.

L'incendie a également touché un autre bâtiment de bureau. Cela a nécessité l'évacuation de trois personnes mais ce sinistre a pu être rapidement maîtrisé.

On ignorait encore quelques heures après les faits quel était l'origine du sinistre. Accident, négligence ou acte de malveillance? Ce sera à l'enquête de le dire. Un risque chimique a par ailleurs été relevé eu égard à la nature des marchandises qu'abritait l'entrepôt. Celui-ci semble cependant modéré puisque seul un véhicule de reconnaissance des risques chimiques avait ce vendredi matin été dépêché de Saint-Brieuc.

Les 3.000 mètres carré d’entrepôts sont partis en fumée.


Commentaires

-