Inde: un patient forcé de se servir de sa jambe amputée comme oreiller

Plumé

Inde: un patient forcé de se servir de sa jambe amputée comme oreiller

Publié le :

Lundi 12 Mars 2018 - 10:52

Mise à jour :

Lundi 12 Mars 2018 - 11:08
Un hôpital du centre de l'Inde est dans l'œil des autorités sanitaires du pays depuis qu'un patient a été récemment obligé de se servir de sa jambe amputée comme oreiller. Ses proches ont crié au scandale. Deux médecins ont été suspendus et une enquête interne a été ouverte.
©Kuruman/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un jeune homme Indien de 28 ans, prénommé Ghanshyam, a récemment vécu l'enfer après un terrible accident de bus. Grièvement blessé, il a dû être transporté en urgence à l'hôpital Maharani Laxmibai dans l'Etat de l'Uttar Pradesh (centre de l'Inde), où il a été amputé.

Jusque-là, bien que la situation soit dramatique et traumatisante pour lui, rien qui ne sorte de l'ordinaire après un grave accident de la route. Mais les conditions sanitaires dans lesquelles les suites de l'opération se sont déroulées ont provoqué un tollé dans les médias locaux, puis internationaux une fois l'affaire ébruitée.

Il a été amputé et laissé quasiment à l'abandon sur une civière dans un couloir de l'hôpital, son pansement encore sanguinolent, et sa jambe tout juste amputée sous la tête comme oreiller.

Lire aussi: en Inde, des prothèses bon marché remettent les amputés sur pied

Quand les proches de Ghanshyam sont arrivés, ils ont évidemment crié au scandale et demandé à ce qu'on lui apporte vite un oreiller. Mais les médecins qu'ils ont sollicités ont refusé, car il n'y avait tout simplement plus d'oreiller, et leur ont suggéré d'aller en acheter un eux-mêmes au marché du coin.

Le scandale est vite remonté jusqu'aux oreilles des responsables de l'hôpital qui souffre financièrement, comme tous les hôpitaux publics de cet Etat indien (l'un des plus pauvres du pays): manque d'équipements, manque de personnels, manque de financement… Manque de tout.

Une enquête interne a été ouverte et l'hôpital cherche à identifier le médecin qui a mis (de force) la jambe amputée du patient sous sa tête.

"Nous avons mis en place un comité de quatre personnes pour établir qui a posé la jambe amputée sous la tête du patient comme oreiller. Des mesures fermes vont être prises s’il s’agit d’une faute de notre personnel", a expliqué Sadhna Kaushik, un des responsables de l'hôpital, à la télévision locale NDTV. Deux médecins soupçonnés d'être responsables du calvaire du jeune homme ont d'ores et déjà été suspendus.

Deux médecins d'un hôpital public indien en difficultés financières ont été suspendus après avoir donné la jambe amputée d'un patient en oreiller. (Illustration)

Commentaires

-