Indre-et-Loire: un femme s'automutile et invente une agression violente

Indre-et-Loire: un femme s'automutile et invente une agression violente

Publié le :

Vendredi 02 Novembre 2018 - 18:45

Mise à jour :

Vendredi 02 Novembre 2018 - 18:51
Mercredi, une femme déclaré aux gendarmes avoir été agressée et blessé par deux hommes à Montlouis en Indre-et-Loire. Elle a finalement reconnu avoir inventé les faits et s'être automutilée.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Les gendarmes d'Indre-et-Loire avaient lancé un appel à témoins pour tenter de retrouver le ou les agresseurs d'une automobiliste à Montlouis-sur-Loire mercredi 31 octobre. Les recherches ont finalement pris fin quand il s'est avéré que la prétendue victime avait tout inventé et n'avait pas hésité à se blesser elle-même.

Selon France Bleu Touraine, la jeune femme avait expliqué aux forces de l'ordre avoir été violentée par deux individus circulant à bord d'une voiture, peu avant 11h, qui l'avaient sortie de son véhicule pour lui voler ses effets personnels et qui l'avaient frappée.

Lire également - Fausses accusations de pédophilie contre un prêtre: un couple poursuivi

"En fait, il apparaît que cette femme s'est elle-même administré des gifles pour avoir des ecchymoses sur le visage. Elle s'est également fait une blessure au couteau à une jambe. Les bijoux, prétendument volés, ont en fait été retrouvés dans un fossé près de la déchetterie de Montlouis-sur-Loire", explique en fait la radio.

Les gendarmes qui ont enquêté sur l'affaire ont rapidement constaté des incohérences dans le récit de la fausse victime. C'est finalement un témoignage qui viendra invalider la thèse de l'agression. "Un automobiliste a en effet raconté qu'il avait vu la jeune femme immobile dans son véhicule arrêté très longtemps à un stop, près de l'endroit où l'agression était supposée avoir eu lieu", précise France Bleu.

La jeune femme est finalement passée aux aveux et a reconnu avoir inventé son agression. Les premières constations soulignent qu'elle présente visiblement des problèmes psychologiques et fera prochainement l'objet d'une expertise psychiatrique.

Elle sera poursuivie pour dénonciation mensongère à une autorité judiciaire ou administrative entraînant des recherches inutiles. Elle comparaîtra par ailleurs prochainement devant le tribunal correctionnel de Tours.

Voir aussi:

Accusé d'enlèvements de mineurs, il est lynché à mort

Nouvelle rumeur meurtrière sur WhatsApp en Inde: 32 personnes arrêtées

La controversée application de diffusion de rumeurs "Gossip" de nouveau disponible

La fausse victime a finalement reconnu avoir inventé son agression.


Commentaires

-