Attaque sur les Champs-Elysées: l'antiterrorisme saisi, les gendarmes visés "délibérément" par l'assaillant [MAJ]

Attaque sur les Champs-Elysées: l'antiterrorisme saisi, les gendarmes visés "délibérément" par l'assaillant [MAJ]

Publié le :

Lundi 19 Juin 2017 - 16:22

Mise à jour :

Lundi 19 Juin 2017 - 17:39
©RP/FranceSoir
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une voiture a foncé délibérément sur un fourgon de gendarmerie mobile, ce lundi après-midi sur les Champs-Elysées de Paris. Le conducteur a été interpellé. Selon nos informations il était armé et les forces de l'ordre craignaient "une explosion" provenant de son véhicule. [MAJ: cet article sera mis à jour au fil des minutes avec les dernières informations disponibles]

[Article mis à jour à 16h56] 

Une vaste opération de police était en cours sur les Champs-Elysées ce lundi 19 en milieu d'après-midi. De nombreux véhicules de police ont été déployés pour sécuriser les lieux et un très large périmètre de sécurité a été mis en place, a pu constater un journaliste de FranceSoir directement sur placeLe secteur a été fermé tandis que les hommes lourdement armé qui gardaient les alentours étaient sur les dents.

La préfecture de police invitait dans l'après-midi les parisiens à "éviter le secteur". Un véhicule était visiblement en feu à l'intérieur du périmètre de sécurité, et des chiens d'une brigade cynophile avaient été déployés. Des informations contradictoires circulaient encore, à ce stade en milieu d'après-midi, mais plusieurs sources policières présentes sur place confiaient à FranceSoir que ce déploiement de force serait notamment lié à un "risque d'explosion" et afin de sécuriser les lieux.

Aucun blessé ne serait cependant à déplorer. Sur Internet, de nombreuses rumeurs d'attaque circulaient également, à prender donc avec beaucoup de précautions.

D'autres sources affirmaient qu'un véhicule avait percuté un fourgon de gendarmerie. Une information officiellement confirmée par la gendarmerie nationale sur son compte twitter, qui précise que le suspect a été interpellé.

Cette situation survient alors que la France est toujours en état d'urgence face à un risque terroriste élevé. Les Champs-Elysées ont déjà été le théatre d'un attentat contre des policiers le 20 avril dernier qui a fait un mort, l'agent Xavier Jugelé, 37 ans.

Les stations Champs-Elysées-Clémenceau et Concorde ont été fermées.

La sous-direction anti-terroriste (SDAT) s'est saisie et a ouvert une enquête suite à l'attaque, semblant confirmer que la piste terroriste n'est à tout le moins pas écartée.

MAJ à 16h56: Le véhicule conduit par le suspect, une Renault Mégane blanche, a foncé "délibérément" sur un escadron de gendarmerie qui descendait les Champs-Elysées a confirmé le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet à l'instant.

C'est le fourgon de tête du convoi qui a été frappé. Le suspect a ensuite été extrait par les militaires de sa voiture: il était armé et son véhicule contenait une bonbonne de gaz. Celle-ci pourrait avoir explosé au moment du choc.

MAJ à 17h02: L'assaillant "pourrait-être mort", selon les autorités. Il n'y aurait pas de bléssés parmi les forces de l'ordre.

Suivez l'évolution de la situation minute par minute, lire notre direct en cliquant ICI

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


Des sources policières ont évoqué un "risque d'explosion" sur les Champs-Elysées

Commentaires

-