Instituteur pédophile de Villefontaine: 50 nouvelles victimes identifiées par la justice

Instituteur pédophile de Villefontaine: 50 nouvelles victimes identifiées par la justice

Publié le 05/06/2015 à 15:45 - Mise à jour à 15:54
©Allili Mourad/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): Pierre Plottu

-A +A

Cinquante nouvelles victimes de l'instituteur pédophile présumé de Villefontaine ont été identifiées par les gendarmes. L'intéressé a refusé de s'expliquer sur ces faits, alors qu'il est déjà mis en cause pour le viol de 11 de ses anciens élèves.

Au total, plus de 60 enfants pourraient avoir été victimes de l'instituteur. Les enquêteurs en charge de l'affaire du viol de 11 jeunes élèves d'une école de Villefontaine, dans l'Isère, par Romain F. avaient élargi leurs investigations aux précédentes affectations de l'enseignant. Au total, les gendarmes ont identifié 50 nouvelles victimes, pour un total de 61.

Ces nouveaux faits ont été repérés par les enquêteurs qui ont épluché le passé de l'instituteur pédophile présumé. Lors de ses affectations à Villefontaine et Saint-Clair-de-la-Tour (Isère), ou encore dans le Rhône, ils ont ainsi identifiés 50 cas d'agressions sexuelles sur des enfants qui pourraient être imputables à Romain F. L'une d'entre elles, par exemple, concerne des attouchements sur une fillette âgée de quatre ans.

Interrogé sur ces soupçons, l'instituteur a refusé de s'expliquer, au motif qu'il était fatigué. Quoi qu'il en soit, ces nouveaux faits ont bel et bien été versés au dossier, déjà chargé, de l'instruction.

Romain F. est mis en examen pour viols aggravés et agressions sexuelles sur 11 de ses anciens élèves de Villefontaine âgés d'environ six ans. Il organisait des "ateliers du goût" dans sa classe de CP lors desquels il bandait les yeux des enfants qu'il forçait à des fellations.

Il a également été condamné en 2008 pour recel d'images pédopornographiques. Sa peine n'avait alors pas été assortie d'une interdiction de travailler avec des enfants et la justice n'avait pas prévenu l'Education nationale. Les ministères de l'Education nationale et de la Justice ont également lancé une enquête interne pour déterminer s'il y a eu des manquements.

 

 

Auteur(s): Pierre Plottu


PARTAGER CET ARTICLE :


Devant l'école de Villefontaine, dans l'Isère, ou l'instituteur est accusé d'avoir violé 11 de ses élèves de CP.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-