Instituteur pédophile de Villefontaine: une ancienne victime porte plainte contre le parquet

Instituteur pédophile de Villefontaine: une ancienne victime porte plainte contre le parquet

Publié le :

Mercredi 19 Juin 2019 - 17:37

Mise à jour :

Mercredi 19 Juin 2019 - 17:47
© Franck Fife / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Mardi 18, une ancienne victime présumée de Romain Farina –un institueur soupçonné de nombreux actes pédophiles et qui s'est suicidé en 2016– a porté plainte visant le tribunal de Bourgoin-Jallieu. Elle reproche au parquet de ne pas avoir communiqué à l'Education nationale une condamnation contre ce fonctionnaire pour recel d'images pédopornographiques.

Plus de 15 ans après les faits, elle a décidé de porter plainte. Pas contre son bourreau qui s'est suicidé en 2016 mais contre la justice, coupable selon elle d'un manquement grave. Une victime présumée de Romain Farina a déposé mardi 18 une plainte contre le parquet de Bourgoin-Jallieu (Isère) qu'elle accuse d'avoir manqué à ses devoirs comme le rapporte Le Dauphiné libéré.

Romain Farina, directeur de l'école primaire de Villefontaine avait été arrêté en 2015. Il était soupçonné d'avoir imposé des fellations aux enfants, principalement des petites filles, lors de mises en scène sordide appelées les "ateliers du goût". Il aurait bandé les yeux des enfants pour commettre ces viols par surprise.

Arrêté en mars 2015, il se suicidera en mars 2016. Il n'y aura donc pas de procès et, aux yeux de la loi, l'instituteur restera présumé innocent.

Lire aussi - Pédophilie: plusieurs membres d'une même famille accusés par les enfants 

Mais l'instituteur n'était pas un inconnu de la justice. Outre des faits remontant à 2003 dans une école dans la banlieue lyonnaise, dont la jeune plaignante a été victime, Romain Farina avait aussi été condamné par le tribunal de Bourgoin-Jallieu en 2008 à six mois de prison et deux ans de mise l'épreuve pour recel de diffusion d'images pédopornographiques. Or, le tribunal n'a pas transmis ce jugement à l'Education nationale qui n'a ainsi jamais eu connaissance des tendances pédophiles de son fonctionnaire qui aurait fait au moins 46 victimes.

Si la jeune femme n'est pas directement concernée par ce manquement –elle ne fait pas partie des victimes postérieures au jugement de 2008– elle estime souffrir d'un mal-être et de problèmes relationnels avec les hommes, des troubles attestés par un psychiatre. Celle qui a aujourd'hui 22 ans estime que les viols perpétrés à partir de 2008 et le suicide de l'enseignant fermant la porte à un procès contribuent à sa souffrance psychique.

Le parquet de Bourgoin-Jallieu n'a, pour l'instant, pas commenté la plainte.

Voir aussi:

Soupçons de pédophilie dans le monde hippique: le suspect mis en examen

Pédophilie: 150 victimes dont un bébé, un réseau international démantelé

La plaignante estime que le parquet de Bourgoin-Jallieu a commis un manquement particulièrement grave.

Commentaires

-