Insultes racistes contre la Jeanne d'Arc métisse: une enquête ouverte

Incitation et provocation à la haine raciale

Insultes racistes contre la Jeanne d'Arc métisse: une enquête ouverte

Publié le :

Vendredi 23 Février 2018 - 11:45

Mise à jour :

Vendredi 23 Février 2018 - 11:53
Le procureur de la République à Orléans a ouvert mercredi une enquête préliminaire pour "provocation publique à la discrimination et la haine raciale" après des flots d'insultes racistes contre une jeune femme métisse qui incarnera Jeanne d'Arc à Orléans.
©Capture d'écran YouTube/LaRep.fr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Mathilde Edey Massadou, 17 ans, a été choisie pour incarner Jeanne d'Arc lors des prochaines fêtes johanniques à Orléans. La jeune femme, qui a toutes les qualités requises pour figurer la Pucelle d'Orléans, a été la cible de nombreuses insultes racistes sur les réseaux sociaux de la part de la fachosphère pour l'unique raison qu'elle est métisse. La plupart de ces injures à caractère xénophobe proviennent de comptes anonymes.

Des militants de la droite identitaire ont notamment fustigé une "propagande pro-métissage", marquant le "début d’une tentative de transformer l’histoire en un récit où ce seront les Arabes et les Noirs qui ont fait l’histoire de France depuis les débuts".

Les faits, révélés par France Bleu Orléans, ont provoqué l'ouverture d'une enquête préliminaire pour incitation et provocation à la haine raciale. Le procureur d'Orléans a fait savoir à la radio locale que cette action cible deux comptes en particulier: un qui a comparé la jeune femme à un babouin et l'autre qui a répondu avec une photo de bananes. Et d'expliquer avoir "saisi la sûreté départementale d'Orléans pour, dans un premier temps, identifier les auteurs de ces tweets qui relèvent clairement de l'application de la loi pénale", afin "d'engager des poursuites notamment quand on assimile cette jeune fille à un babouin, ce qui est tout à fait scandaleux".

Lire aussi - Orléans: une jeune fille métisse agonie d'injures par la fachosphère car elle jouera Jeanne d'Arc

Pour rappel: la peine encourue pour incitation et provocation à la haine raciale est de cinq ans d'emprisonnement maximum et de 45.000 euros d'amende .

Face à ce déferlement de haine, la jeune femme a reçu de nombreux soutiens, du maire d'Orléans Olivier Carré, qui a fait savoir "qu’en 2018 comme depuis 589 ans, le peuple d’Orléans célèbre Jeanne d’Arc par une jeune femme qui évoque son courage, sa foi et sa vision. Mathilde possède toutes ces qualités", à Marlène Schiappa. La secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre femmes et hommes rappelé que "Jeanne d'Arc n'appartient pas aux identitaires" et que "l'histoire de France non plus". "La haine raciste n'a pas sa place dans la République française", a-t-elle ajouté. 

La 589e édition de la célébration de la levée du siège d'Orléans pendant la guerre de Cent Ans se déroulera du 28 avril au 8 mai. Gage que Mathilde Edey Massadou portera à merveille et fièrement l'armure et l'étendard de Jeanne d'Arc.

 

Une enquête préliminaire pour "provocation publique à la discrimination et la haine raciale" a été ouverte.

Commentaires

-