Isère: des étudiants tombent sur des ossements humains

Isère: des étudiants tombent sur des ossements humains

Publié le :

Vendredi 15 Juin 2018 - 12:52

Mise à jour :

Vendredi 15 Juin 2018 - 16:07
Deux étudiants en médecine ont découvert des ossements humains dans une galerie souterraine à Grenoble (Isère) mercredi soir. Une enquête a été ouverte. La police cherche à déterminer à quand remonte la mort, et toute indication permettant d'identifier la victime.
©Photo Wikimediacommons
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Deux étudiants en médecine ont fait une macabre découverte mercredi 13 au soir dans une galerie souterraine sur la colline de la Bastille à Grenoble en Isère. Ils sont tombés sur des ossements humains qui reposaient là, sans doute, depuis plusieurs années.

Un crâne, un bassin et quelques vertèbres, qui pourraient appartenir à une jeune femme ou un adolescent, ont ainsi été retrouvés dans une salle souterraine, d'une quarantaine de mètres de profondeur et creusée dans la roche, qui aurait servi de dépôt d'armes et de munitions.

Selon Le Dauphiné Libéré, une enquête a été ouverte pour recherche des causes de la mort. La Sûreté départementale a été chargée de mener les investigations.

Lire aussi: Perpignan - des promeneurs découvrent un crâne et des ossements humains au bord d'une rivière

Une fois qu'une équipe du RAD (Risques radiologiques) a signalé le site comme sûr, les policiers ont passé des dizaines de mètres carrés au peigne fin et les ossements ont pu être évacués vers l'institut médico-légal. Des examens anthropologiques devraient pouvoir permettre d'estimer la date de la mort et de donner le sexe de la victime.

A ce stade de l'enquête, la première hypothèse qui paraît la plus probable est qu'il s'agit du corps d'un sans-abri qui s'est réfugié là et y est mort il y a plusieurs années.

Si le RAD est intervenu, c'est parce qu'à l'époque où le fort de la Bastille, qui surplombe la ville de Grenoble, était militairement actif, des déchets radioactifs y auraient été entreposés.

Deux étudiants ont fait une macabre découverte mercredi soir à Grenoble: ils sont tombés par hasard sur des ossements humains, qui reposaient dans une galerie souterraine.


Commentaires

-