Isère: des fusils d'assaut volés à des militaires de l'opération Sentinelle

Isère: des fusils d'assaut volés à des militaires de l'opération Sentinelle

Publié le 02/02/2017 à 20:36 - Mise à jour le 03/02/2017 à 10:29
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Deux fusils d'assaut ont été dérobés ce jeudi dans l'Isère dans le fourgon de militaires de l'opération Sentinelle en pause déjeuner. Les voleurs ont pris la fuite à bord d'un véhicule volé retrouvé peu de temps après. Mais les suspects sont restés introuvables de même que les armes malgré les importants moyens déployés. La piste terroriste n'est pas privilégiée.

Des fusils d'assaut dans la nature. Des armes ont été dérobées ce jeudi à des militaires de l'opération Sentinelle déployés dans l'Isère. Un important dispositif a été mis en place pour tenter de retrouver les responsables et leur butin.

Les faits se sont déroulés sur le parking du McDonald's de La Verpillière, à l'Est de Lyon, révèle France Bleu Isère, où les militaires se seraient arrêtés pour déjeuner vers 15h. Ils auraient alors laissé des armes dans leur fourgon, un véhicule blanc spécialement destiné à l'opération de surveillance et qui n'indique ni son appartenance aux forces armées ni la présence d'armes à l'intérieur.

Selon Le Dauphiné libéré, les voleurs auraient brisé l'une des vitres afin de s'emparer de deux fusils avant de prendre la fuite à bord d'une camionnette. Plusieurs éléments font penser aux enquêteurs que le larcin a été préparé et que les militaires ont été suivis. Les malfaiteurs semblaient en effet savoir où chercher. Par ailleurs, le véhicule qu'ils ont utilisé pour prendre la fuite a été rapidement retrouvé abandonné, se révélant volé.

Plusieurs dizaines de gendarmes -dont les hommes du Psig- épaulés par un hélicoptère ont donc lancé dans l'après-midi une vaste opération de recherches. La découverte de la camionnette à Villefontaine non loin du lieu du vol a conduit à une importante opération de gendarmerie qui a nécessité l'évacuation de la zone. Mais ni les armes, ni les malfaiteurs n'ont été retrouvés.

L'enquête a été confiée à la section de recherche de Grenoble. Le parquet antiterroriste n'ayant pas été saisi, c'est la piste criminelle qui semble privilégiée.

Les deux armes dérobées seraient des Famas (Fusil d'assaut automatique de la manufacture d'armes de Saint-Etienne), l'arme habituel du fantassin français. Il s'agit d'un fusil pouvant tirer 25 ou 30 cartouches d'afillée à raison d'environ 1.000 coups par minute et conçu pour être précis jusqu'à 300 mètres de distance.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Deux Famas auraient été dérobés dans un véhicule pourtant banalisé.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-