Isère: le père accusé d'avoir violé ses trois jeunes filles pendant des années écroué

Isère: le père accusé d'avoir violé ses trois jeunes filles pendant des années écroué

Publié le :

Lundi 20 Avril 2015 - 10:10

Mise à jour :

Lundi 20 Avril 2015 - 12:52
©Pol Emile/Sipa
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Un homme de 48 ans a été mis en examen et écroué, samedi 18 dans l'Isère, car il est accusé d'avoir violé ses trois filles durant trois ans. Les enfants étaient âgées de 10 à 14 au moment où les faits ont commencé.

Le suspect aurait violé ses trois jeunes filles pendant trois longues années. Un homme de 48 ans a été mis en examen et écroué, samedi 18 dans l'Isère, car il est accusé d'avoir abusé de ses enfants à répétition de 2010 à 2013. Les enfants étaient âgées de 10 à 14 ans au début des faits.

Domicilié près de Morestel, un petit village isérois situé à mi-chemin entre Lyon et Chambéry, l'homme qui était divorcé de sa compagne aurait profité de son droit de garde, le week-end, pour violer ses deux plus jeunes filles aujourd'hui âgées de 18 et 15 ans. La plus âgée, 19 ans, a également été la victime des assauts de son père, chez qui elle était domiciliée selon Le Dauphiné Libéré.

C'est elle qui a rompu l'omerta en se confiant récemment à des proches pour leur révéler l'horreur qu'elle et ses sœurs ont vécu durant trois ans. La justice a été prévenue dans la foulée, déclenchant l'arrestation de l'homme, suivi de sa mise en examen et, enfin de son incarcération préventive à la maison d'arrêt de Saint-Quentin-Fallavier, toujours dans l'Isère.

Lors de son audition par les gendarmes venus l'interpeller et le placer en garde à vue, le suspect a nié les faits. Des dénégations répétées ensuite devant le juge, qui a néanmoins décidé de le poursuivre pour "viols et agressions sexuelles par ascendant sur mineur de quinze ans". En raison de la nature des faits dénoncés par les trois sœurs, le parquet de Bourgoin-Jallieu s’est dessaisi au profit du pôle criminel de Grenoble. Le suspect encourt jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle.

 

Le suspect, divorcé, profitait de son droit de visite pour violer ses deux plus jeunes enfants.


Commentaires

-