Isère: une nonagénaire étranglée chez elle par son cambrioleur

Isère: une nonagénaire étranglée chez elle par son cambrioleur

Publié le 31/07/2019 à 16:18 - Mise à jour à 16:37
© Bertrand GUAY / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le corps d'une femme de 93 ans a été retrouvée le 25 juillet dernier à son domicile. Mardi 30, le parquet a fait savoir qu'un homme suspecté de l'avoir étranglée parce qu'il avait été découvert en plein cambriolage avait été interpellé.

Un homme de 57 ans a été interpellé lundi pour le meurtre d'une nonagénaire survenu quelques jours plus tôt à La Tronche dans l'Isère. Le suspect aurait avoué avoir tué la femme de 93 ans qui l'aurait surpris en plein cambriolage.

Le 25 juillet dernier les services de police avaient été alertés par un proche de la victime qui, alors qu'il lui rendait visite, avait trouvé sur la porte un mot prétendument écrit par la propriétaire et disant qu'elle était partie en vacances pour trois semaines. Un départ imprévu et peu crédible qui a éveillé la curiosité.

Voir: Une septuagénaire abattue par son locataire retraité dans le Var

Les policiers ont donc pénétré dans les lieux et ont découvert le corps sans vie de la nonagénaire, en partie dissimulé sous des vêtements. La thèse du meurtre a été rapidement confortée par l'autopsie qui a révélé que la femme avait été étranglée, rapporte Le Dauphiné libéré citant le procureur de Grenoble.

Dans les jours qui ont suivi, les enquêteurs ont notamment guetté les mouvements sur le compte bancaire de la victime et constaté que son chéquier avait été utilisé. Cela leur a permis de remonter jusqu'à un suspect interpellé lundi.

Placé en garde à vue l'homme serait déjà connu des services de police et aurait reconnu le meurtre. L'enquête s'oriente donc vers un cambriolage au cours duquel le malfaiteur aurait été surpris par la propriétaire des lieux et l'aurait tuée, puis aurait grossièrement dissimulé le corps et écrit le message afin de retarder la découverte du crime.

Mardi, l'homme devait encore être présenté à un juge d'instruction en vue d'une probable mise en examen pour vol, falsification et usage de chèques et meurtre sur personne vulnérable. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Lire aussi:

Il fauche volontairement deux piétons et tue l'un d'eux

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


L'homme aurait reconnu avoir étranglé la nonagénaire.

Fil d'actualités Société