Israël: les évacuations continuent suite aux incendies

Israël: les évacuations continuent suite aux incendies

Publié le :

Vendredi 25 Novembre 2016 - 10:51

Mise à jour :

Vendredi 25 Novembre 2016 - 11:07
Alors que les incendies se perpétuent à Haïfa, en Israël, près de 80.000 personnes ont dû être évacuées. La communauté internationale s'organise afin de venir en aide aux pompiers présents sur place.
©Ahmad Gharabli / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jeudi 24 ce sont près de 80.000 habitants de Haïfa, la troisième ville d'Israël, qui ont dû être évacués à la suite de feux de forêts et de broussailles qui se sont propagés à travers plusieurs quartiers d'habitation. Ces incendies sont favorisés par la sécheresse et renforcés par les vents violents qui touchent le pays.

"Nous sommes confrontés à de nombreux foyers d'incendie que nous avons le plus grand mal à contrôler" a déclaré Yona Yahav, maire de la ville de Haïfa.

Les services de sécurité et les pompiers du pays sont dépassés par les multiples départs de feu qui ont été relevés ces trois derniers jours. Certains incendies commencent également à se déclarer autour de Jérusalem. Israël n'avait pas été confronté à des dégâts incendiaires d'une telle ampleur depuis décembre 2010 lorsque la forêt du Carmel, située entre Nazareth et Haïfa dans le nord-ouest du pays, avait été dévastée. A cette époque des canadairs grecs était venus prêter main forte aux pompiers sur place aidés également par la France, les États-Unis ou la Turquie.

Benyamin Nétanyahou, chef du gouvernement israélien, en appelle à l'intervention de plusieurs forces afin d'endiguer ces incendies. D'ores et déjà, la Croatie, l'Italie, Chypre mais aussi, la Grèce, la Turquie se sont engagés à envoyer environ une dizaine de canadairs au-dessus de Haïfa. De son côté, le France a annoncé dans un communiqué qu'elle envoyait trois avions de la sécurité civile afin de prêter main forte aux forces de sécurité et pompiers sur place. Le chef du gouvernement s'est également entretenu au téléphone avec Vladimir Poutine qui lui a promis d'envoyer deux bombardiers d'eau. Du côté des militaires, il n'y aura aucune permission ce week-end. En effet, plusieurs unités de la défense civile ont été mobilisées.

Pour le gouvernement, les autorités affirment qu'environ la moitié de ces incendies étaient d'origine criminelle. "Il est probable qu'un mobile nationaliste soit à l'origine de certains incendies" a alors déclaré Roni Alsheich, chef de la police. Il a également précisé qu'une part importante de ces incendies avait été démarré de façon accidentelle. En visite à Haïfa, Benyamin Nétanyahou, a prévenu: "tout incendie qui est le résultat d'une incitation à la haine sera considéré comme un acte terroriste". Mais bon nombre de parlementaires arabes israéliens ont dénoncé ces accusations. Le député Ayman Odeh a déclaré: "à mon grand regret, certains cherchent à exploiter une situation dramatique pour monter l'opinion contre notre communauté".

Du côté palestinien, les autorités ont proposé d'aider les pompiers israéliens, chose qui a été acceptée par le gouvernement israélien dans la soirée de jeudi.

 

Les services de sécurité et les pompiers du pays sont dépassés par les multiples départs de feu.


Commentaires

-