Istres: l'armée se fait voler un camion et un tractopelle dans la nuit

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Istres: l'armée se fait voler un camion et un tractopelle dans la nuit

Publié le 24/01/2017 à 13:11 - Mise à jour à 13:19
©Bertrand Guay/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un camion, sa remorque et un tractopelle appartenant à l'armée française ont disparu d'une base militaire dans la nuit du 14 au 15 janvier. Un vol de taille quelque peu embarrassant qui a donné lieu à deux enquêtes. L'une pour retrouver les voleurs, l'autre pour identifier les dysfonctionnement qui ont pu permettre le larcin.

Perdre ses clés ou son téléphone portable, cela peut arriver à tout le monde. Perdre deux engins de chantier de quelques tonnes chacun dont un de plus de 10 mètres de long, c'est un peu plus inhabituel. Surtout lorsque ce matériel appartient à l'armée et est stationné près d'une base militaire.

C'est pourtant ce qui est arrivé mi-janvier à Istres, où est stationné le 25e Régiment du Génie de l’Air, et pour qui cette insolite mésaventure a eu lieu. Selon Europe 1 qui révèle l'affaire ce mardi 24, un camion Renault Premium -un véhicule pouvant transporter des chars- sa remorque et son chargement -rien de moins qu'un tractopelle-, ont disparu alors qu'ils étaient stockés à proximité de la base aérienne 125, dans la nuit du 14 au 15 janvier dernier.

La taille du convoi laisse difficilement imaginer qu'il puisse passer inaperçu, mais la gendarmerie de l'Air en charge de l'enquête ne l'avait toujours pas retrouvé ce mardi. Elle a donc sollicité l'aide des policiers et gendarmes de France en leur envoyant le signalement des véhicules dérobés.

Cette enquête s'orienterait vers un vol lié à un trafic d'engins de chantier organisé depuis l'étranger ou vers le grand banditisme.

En parallèle, une enquête interne aurait été ordonnée par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, afin de comprendre comment ce vol quelque peu embarrassant pour l'armée a pu avoir lieu. Elle a été confiée à l'Inspection générale des armées , un organe composé de représentants des trois corps d'armée (Terre, Mer, Air), de la gendarmerie et de la Direction générale de l'armement dont le but est d'identifier d'éventuels dysfonctionnements. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


La gendarmerie de l'air est en charge de l'enquête pour retrouver les véhicules volés (illustration).

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-