Italie: la maison close aux poupées sexuelles fermée, l'hygiène invoquée

Italie: la maison close aux poupées sexuelles fermée, l'hygiène invoquée

Publié le :

Vendredi 14 Septembre 2018 - 15:53

Mise à jour :

Vendredi 14 Septembre 2018 - 15:59
A Turin, une maison close proposant uniquement des poupées sexuelles (les maisons closes "classiques" sont interdites en Italie) a fermé après neuf jours d'exploitation. Une décision administrative a forcé l'exploitant à baisser le rideau.
©Capture d'écran
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'établissement n'a tenu que neuf jours avant qu'une décision administrative n'ordonne sa fermeture. La première maison close équipée uniquement de poupées sexuelles, qui avait ouvert en Italie, à Turin, le 3 septembre, vient de subir une descente de police qui a mis fin à ses activités pour cause de non-respect de la loi sur les locations et sur les questions d'hygiène.

La "maison close" exploitée par la société LumiDolls proposait huit poupées sexuelles (sept femmes et un homme) au design très réaliste, avec lesquelles les clients pouvaient se livrer à des actes sexuels pour la somme de 80 euros la demi-heure, dans l'une des huit chambres de l'établissement.

Les clients pouvaient réserver leur poupée, son accoutrement (secrétaire, lingerie, vêtements de sport…) et la position dans laquelle ils voulaient la trouver en arrivant dans la chambre, équipée d'un lit, d'une salle de bains et d'une télévision diffusant des films porno.

La direction assurait que les poupées, dont le prix d'achat tournait autour de 2.000 euros pièce, étaient nettoyées après chaque passage d'un client, ce dont les autorités italiennes doutent.

Voir aussi: Ivre, un passager débarqué d'un avion avec… sa poupée gonflable

La maison close n'était ouverte qu'en journée et ne recevait que des clients se présentant seul, refusant les groupes ou les événements de type "enterrement de vie de garçon". La direction assurait avant la fermeture de l'établissement qu'"hormis quelques exceptions, nous sommes complets pour des semaines". C'est déjà du passé.

LumiDolls, une société espagnole, exploite ce type d'établissements également à Barcelone et à Moscou. A Paris, un commerce similaire existe sous l'enseigne "XDolls" depuis le 1er février 2018.

Lire aussi:

La "maison close" avec des poupées sexuelles fait débat à Paris

Les gendarmes font un contrôle routier et tombent sur une poupée gonflable 

La maison close italienne offrait huit poupées sexuelles (illustration).


Commentaires

-