Ivre, il fait la tournée des bars avec son fils de 3 ans... avant de le perdre

Ivre, il fait la tournée des bars avec son fils de 3 ans... avant de le perdre

Publié le :

Samedi 16 Juin 2018 - 12:32

Mise à jour :

Samedi 16 Juin 2018 - 12:34
Jeudi, le père d'un petit garçon s'est retrouvé au tribunal. Lors d'une nuit d'ivresse en septembre, il a fini en cellule de dégrisement en ayant oublié ce qu'il avait fait de son enfant.
©Daniel70ml/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Il a emmené son fils avec lui faire la tourner des bars… avant de sombrer dans l'ivresse et de ne plus se rappeler ce qu'il est advenu de son enfant. Le journal Ouest France rapporte en effet le procès de ce père qui devait répondre jeudi 14 devant le tribunal de ses graves manquements.

Les faits se déroulent en septembre 2017 à Dinan dans les Côtes-d'Armor. Ce père séparé de la mère de l'enfant récupère son petit garçon de trois ans et demi à la sortie de l'école. Il a déjà consommé quelques bières. Après un repas auprès de la grand-mère, il emmène le garçon dans deux bars où il consommera du vin rouge en grande quantité pendant trois heures.

Il est alors minuit et la situation va déraper. L'homme rentre chez lui avant de ressortir dans la foulée pour acheter des cigarettes. Dans des circonstances encore floues, il va se quereller avec un autre individu et va sortir un couteau. Des gendarmes vont intervenir et arrêter le suspect qui les insulte copieusement. Direction: la cellule de dégrisement pour le reste de la nuit.

Voir aussi: Ivre et le sexe à la main, il signe les gendarmes avec une brosse à WC

Le lendemain, les gendarmes se rendent au domicile du père ivrogne pour aller chercher son fils. Problème: l'appartement est vide et le suspect admet qu'il n'a aucune idée de l'endroit où se trouve son garçon.

L'histoire se finit bien. Quand l'homme retrouve enfin ses esprits, il se rappelle avoir demandé, lors de son interpellation, au téléphone à un ami d'envoyer une tante du petit garçon de le prendre en charge. L'alcool lui avait fait oublier ensuite ce rare moment de lucidité.

La justice n'a pas passé l'éponge sur une telle négligence et a condamné l'homme à 35 heures d'intérêt général.

Le père était devant le tribunal pour sa négligence.


Commentaires

-