Ivre, il menace de couper les mains de sa compagne à cause de son vernis

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 12 avril 2019 - 16:42
Image
La police nationale a lancé un appel à témoin concernant un homme, surnommé par les enquêteurs "le prédateur des bois", soupçonné de viols en série commis sur des adolescentes entre 1998 et 2008 en Ch
Crédits
© PHILILPPE HUGUEN / AFP/Archives
Une femme a été violemment agressée par son mari dans la nuit de mardi 9 à mercredi 10 à Annecy en Haute-Savoie.
© PHILILPPE HUGUEN / AFP/Archives

Une femme a été violemment agressée par son mari dans la nuit de mardi 9 à mercredi 10 à Annecy en Haute-Savoie. Il l'a notamment violentée avec une machette. 

Le suspect était en état d'ivresse au moment des faits. Un homme se serait livré à des violences conjugales à Annecy dans la nuit de mardi à mercredi. Il aurait notamment menacé sa compagne avec une machette car il "n'appréciait" pas son vernis à ongles.

Selon Le Dauphiné Libéré, qui révèle l'information, c'est la victime elle-même qui a alerté les forces de l'ordre. "Selon les premiers éléments, l’homme ivre n’a pas apprécié le vernis à ongles peint au bout des doigts de sa compagne", précise le quotidien. L'individu aurait alors commencé par lui a jeté un flacon de parfum au visage lui infligeant une plaie sous l’œil gauche.

Lire aussi – Puy-de-Dôme: la soupe est "trop chaude", il tue sa femme

L'homme se serait ensuite saisi d'une machette munie d'une lame longue de 45 cm. Dans la cuisine, il aurait pris les mains de sa femme pour les poser sur la table avant de commencer à lui gratter le vernis des ongles avec la lame de son arme.

Arrivés sur place les policiers ont procédé à l'interpellation de l'individu. Il présentait un taux de 2,76 grammes d'alcool par litre de sang. Placé en garde à vue, il a été mis en examen pour "violences conjugales en état d’ivresse avec arme par destination". Il sera jugé prochainement en comparution immédiate par le tribunal d'Annecy.

La victime a été prise en charge par les secours. Hospitalisée, elle s'est vu prescrire sept jours d'interruption totale de travail.

Voir:

Sarthe: il frappe sa femme parce qu'il n'aime pas la soupe

Pour une place de parking, il sectionne la main de son voisin à la machette

Il lui coupe le doigt à la machette pour une dette de drogue de 10 euros

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don