Ivre, il urine sur le hangar des gendarmes

Ivre, il urine sur le hangar des gendarmes

Publié le :

Vendredi 05 Janvier 2018 - 15:20

Mise à jour :

Vendredi 05 Janvier 2018 - 15:36
©Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme qui circulait ivre près de Nemours (Seine-et-Marne) a eu la mauvaise idée de soulager sa vessie sur un hangar appartenant à un peloton de gendarmerie. Il avait plus de deux fois la limite autorisée d'alcool dans le sang.

La première mauvaise idée a été de rouler en état d'ébriété. La seconde a été de choisir un hangar de la gendarmerie pour soulager sa vessie. Deux choix qui ont valu à un homme d'être interpellé mardi 2 et de se faire confisquer son véhicule, en attendant de connaître sa sanction définitive.

Les faits ont eu lieu dans l'après-midi, en bordure de l'autoroute A6 qui longe la ville de Nemours, en Seine-et-Marne. Un homme circulait à cette hauteur, ivre au volant, lorsqu'il a selon toute vraisemblance été pris d'une forte envie d'uriner. Il a donc décidé de se garer sur le premier parking qu'il a pu trouver sur le bord de la route. Il a ensuite jeté son dévolu sur les murs d'un hangar afin de se soulager.

Lire aussi: Ivre, il emboutit une voiture de police qu'il croit garée "sur sa place"

Bien mal lui en a pris puisqu'il se trouvait sur le parking du peloton autoroutier de Nemours. Sa présence a été remarquée par les militaires qui sont venus lui demander des comptes, le laissant tout de même finir ce qu'il avait commencé.

Lors de ce contrôle, les gendarmes ont décidé de faire souffler l'individu dans le ballon. Examen qui a révélé un taux d'alcool de 1,3 gramme par litre de sang, soit près de trois fois le taux légal autorisé de 0,5 gramme (hors jeunes conducteurs).

L'homme s'est vu confisquer son permis de conduire et sa voiture a été immobilisée le temps que son cas soit jugé. Le fait d'uriner sur la voie publique est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la 2e classe (jusqu'à 150 euros). La conduite en état d'ivresse risque de coûter bien plus cher à l'automobiliste. Un taux d'alcool supérieur à 0,8 gramme par litre de sang peut être sanctionné d'un retrait de six points sur le permis, d'une amende de 4.500 euros maximum, de trois ans de suspension de permis, de l'obligation de faire un stage au frais du contrevenant et jusqu'à deux ans de prison.

L'homme ivre s'est arrêté pour uriner sur un hangar de gendarmerie.


Commentaires

-