Ivres, ils sèment la panique dans l'avion en criant "Allah Akbar"

Humour douteux

Ivres, ils sèment la panique dans l'avion en criant "Allah Akbar"

Publié le :

Lundi 04 Septembre 2017 - 12:30

Mise à jour :

Lundi 04 Septembre 2017 - 12:36
Ils ont semé la terreur dans l'avion: samedi, un groupe d'amis en partance de Bruxelles pour Barcelone ont semé la pagaille dans l'avion en criant "Allah Akbar" et en évoquant une bombe. L'alcool y est visiblement pour beaucoup.
© JOSEP LAGO / AFP/Archives

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
-A +A

Ils n'ont vraiment pas été très inspirés dans leur choix de plaisanterie. Un groupe de sept personnes visiblement ivres a eu l'idée de semer la terreur dans un avion en criant "Allah Akbar" d'après les médias locaux. Conséquence, le vol a été immédiatement stoppé et la cabine a été évacuée.

Les faits se déroulent samedi 2 au matin dans un vol Ryanair, au départ de Bruxelles et à destination de Barcelone. Le groupe se rendait en Catalogne pour un week-end festif agrémenté d'un match du FC Barcelone. Apparemment, les joyeux drilles étaient déjà imbibés et bruyants alors que l'avion était encore sur la piste.

C'est alors qu'un des membres du groupe –mais les enquêteurs peinent à savoir lequel– se laisse aller à crier "Allah Akbar" tandis qu'un autre évoque la présence d'une bombe dans l'appareil.

Or, cette évocation glace immédiatement le personnel et les passagers, a fortiori pour un vol qui part et arrive dans des villes qui ont toutes les deux été gravement touchées par des attentats islamistes.

Le vol a donc été retardé et les sept individus appréhendés par la police belge. Deux d'entre eux ont été immédiatement écartés (ils portaient des écouteurs et n'ont visiblement pas compris la scène à laquelle participaient leurs camarades), quatre ont été auditionnés comme témoins, et le dernier, le principal "suspect", a été formellement arrêté. Cependant, la police ne sait pas pour l'instant qui a prononcé les mots par manque de témoignages précis. Le vol a finalement pu partir avec 2h30 de retard.

La question des passagers éméchés est un problème récurrent sur les compagnies low-cost qui assurent des liaisons entre des villes festives en Europe qui attirent des groupes de touristes parfois turbulents à l'approche du week-end.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
Le groupe était, selon les médias belges, visiblement éméché.

Commentaires

-