Tokyo: un homme mis en examen pour les meurtres de neuf personnes rencontrées sur Twitter

Horreur

Tokyo: un homme mis en examen pour les meurtres de neuf personnes rencontrées sur Twitter

Publié le :

Lundi 20 Novembre 2017 - 14:53

Mise à jour :

Lundi 20 Novembre 2017 - 15:02
Au Japon, près de Tokyo, un homme suspecté d'avoir mutilé et tué neuf personnes qu'il a rencontrées sur Twitter, a été mis en examen et jugé ce lundi pour le premier des neuf meurtres.
© Toru YAMANAKA / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La découverte de ces crimes avait plongé le Japon dans la torpeur. Fin octobre, la police de Tokyo a arrêté un homme de 27 ans, qui était soupçonné d'avoir tué, mutilé et décapité neuf personnes -dont la plupart était de sexe féminin- avant de recouvrir leurs restes de litière pour chats pour tenter de dissimuler les preuves.

Le suspect, qui se nomme Takahiro Shiraishi, a reconnu les faits et a été mis en examen. Ce lundi 20, il a été jugé pour le premier des neuf meurtres. Sa première victime était une jeune femme de 23 ans, qui s'appelait Aiko Tamura.

Comme les autres (qui étaient âgées de 15 à 26 ans), il l'avait démembrée, coupée en morceaux, et réparti certaines parties de son corps dans des glacières.

Takahiro Shiraishi a été surnommé par les médias japonais "le tueur de Twitter" car il contactait ses victimes via le réseau social. Mais il ne les choisissait pas au hasard. Il parlait avec des personnes qui avaient des envies suicidaires, en leur proposant de les aider à mourir. Sauf que lors de son arrestation, il a expliqué que la majorité d'entre elle ne souhait pas vraiment mourir mais simplement avoir quelqu'un à qui se confier. Ce qui n'a pas freiné le meurtrier dans sa terrible entreprise.

L'individu sera prochainement jugé pour les huit autres meurtres. La justice japonaise a en effet l'habitude dans des cas comme celui-là, de meurtres en série, de juger au cas par cas. Ce qui permet aussi de maintenir les suspects en détention provisoire le plus longtemps possible. Le Japon jouit d'un taux de criminalité très bas, mais connaît parfois des actes criminels d'une extrême violence.

A Tokyo, un homme a reconnu avoir tué neuf personnes qu'il a rencontrées sur Twitter et a été jugé ce lundi pour le meurtre de sa première victime, une femme de 23 ans.


Commentaires

-