Jawad Bendaoud: depuis sa relaxe, il s'affiche sur Snapchat et se surnomme "le logeur" (vidéo)

Jawad Bendaoud: depuis sa relaxe, il s'affiche sur Snapchat et se surnomme "le logeur" (vidéo)

Publié le :

Vendredi 02 Mars 2018 - 07:21

Mise à jour :

Vendredi 02 Mars 2018 - 07:22
Jawad Bendaoud aime fanfaronner et il n'est pas décidé à arrêter dans l'attente de son procès en appel, après sa relaxe en première instance. L'homme est très présent sur Snapchat et publie quelques vidéos où il semble s'amuser de sa réputation de "logeur de Daech" alors qu'il est passé à deux doigts d'une condamnation pour ces faits.
©Capture d'écran BFMTV
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dès l'annonce de sa relaxe par le tribunal correctionnel de Paris, ses avocats mettaient déjà en garde contre la "pression médiatique". Sans succès pour l'instant: Jawad Bendaoud, soupçonné puis reconnu innocent au tribunal d'avoir logé en toute connaissance de cause des terroristes du 13 novembre 2015 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) se fait maintenant une petite notoriété sur les réseaux sociaux. Et ne fait rien pour se faire tout petit en attendant son procès en appel, le parquet ayant contesté la décision du tribunal.

Il avait fait rire malgré lui par son interview lunaire devant BFMTV, le 18 novembre lors de l'assaut contre l'appartement où deux djihaidstes étaient retranchés, puis était apparu sous un jour mi-ridicule mi-consternant lors de son procès. Il est maintenant un poids lourd sur Snapchat qu'il abreuve de "story" sur un compte où il revendique le chiffre invérifiable de 850.000 abonnés.

Jawad Bendaoud ne publie d'ailleurs rien de particulièrement intéressant, entre des images où il joue avec son chien et d'autres où il s'essaie à une imitation de Tony Montana, le héros du film Scarface. Mais la renommée de l'homme suffit à lui assurer une base de "followers" conséquente indépendamment de ses publications.

Plus gênant encore, il n'hésite pas par dérision à se nommer lui-même dans ses vidéos "le logeur de Daesh", une qualification que le tribunal n'a justement pas retenue contre lui, contrairement à ses deux co-accusés Mohamed Soumah et Youssef Aït Boulahcen qui ont écopé de cinq et quatre ans de prison (dont un avec sursis pour ce dernier).

Jawad Bendaoud s'amuse d'être soupçonné d'être "le logeur de Daech"


Commentaires

-