Jawad Bendaoud jugé à partir de mercredi, pour "acte terroriste"?

Jawad Bendaoud jugé à partir de mercredi, pour "acte terroriste"?

Publié le 22/01/2018 à 16:13 - Mise à jour à 16:17
© - / BFMTV/AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jawad Bendaoud, surnommé le "logeur de Daech", qui avait hébergé Abdelhamid Abaaoud après les attentats du 13 novembre, sera jugé à partir de mercredi pour "recel de malfaiteurs criminels". Mais la trace ADN retrouvé sur un gilet explosif pourrait requalifier les faits en "acte terroriste". La peine encourue serait ainsi bien plus importante.

Jawad Bendaoud sera bientôt fixé sur son sort. Celui qui est surnommé le "logeur de Daech" ou le "marchand de sommeil" pour avoir logé dans un squat à Saint-Denis les terroristes djihadistes (Abdelhamid Abaaoud, Chakib Akrouh et Hasna Ait Boulahcen notamment) après les attentats du 13 novembre, sans savoir -selon lui- que ces personnes venaient de participer aux tueries au Bataclan et dans les rues de la capitale, sera jugé à partir de mercredi 24 au tribunal correctionnel de Paris.

C'est un procès de trois semaines qui va s'ouvrir autour du chef d'accusation de "recel de malfaiteurs criminels" et d'autres faits qui seront énoncés à la barre. Il risque jusqu'à trois ans de prison ferme et 45.000 euros, voire cinq ans et 75.000 euros si ces comportements sont habituels.

Lire aussi: l'ADN de Jawad Bendaoud, le logeur des djihadistes de Saint-Denis, retrouvé sur un gilet explosif

Mais selon Paris Match, Jawad Bendaoud pourrait aussi être jugé pour "acte terroriste". C'est en tout cas ce qu'aurait demandé Me Georges Holleaux, avocat de 23 victimes et représentant de l'association Life for Paris, dans une réclamation datant du 15 janvier envoyée aux trois juges qui statueront sur le cas du "logeur de Daech". La peine encourue serait alors doublée, allant jusqu'à 12 ans.

Si le conseil a déposé cette réclamation, c'est qu'il n'estime pas suffisantes les explications de Jawad Bendaoud sur la trace ADN retrouvée sur du ruban adhésif ayant servi à confectionner le gilet explosif de Chakib Akrouh, l'un des terroristes qui s'est fait exploser lors de l'assaut à Saint-Denis, et suspecté d'être le troisième homme du commando des terrasses.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Le procès du "logeur de Daech" Jawad Bendaoud débute mercredi 24. A l'accusation de "recel de malfaiteurs criminels" pourrait se substituer celle "d'acte terroriste".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-