Jérôme Rodrigues visé "délibérément" par "le policier mandaté par Macron et son chien Castaner"

Jérôme Rodrigues visé "délibérément" par "le policier mandaté par Macron et son chien Castaner"

Publié le :

Dimanche 27 Janvier 2019 - 15:56

Mise à jour :

Dimanche 27 Janvier 2019 - 15:57
© Zakaria ABDELKAFI / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

 Jérôme Rodrigues a dénoncé "une tentative de meurtre orchestrée par le policier mandaté par Macron et son chien Castaner" ce dimance 27. Leader Gilet jaune, il avait été blessé samedi par les forces de l'ordre à Paris.

Grièvement blessé à l'œil samedi lors de l'Acte 11 des Gilets jaunes, Jérôme Rodrigues a donné ce dimanche sa version des faits depuis son lit d'hôpital. Proche d'Eric Drouet, il est considéré comme un des leaders du mouvement et est notamment suivi pour ses lives sur Facebook où il compte plus de 14.000 abonnés. Jérôme Rodrigues a dénoncé "une tentative de meurtre orchestrée par le policier mandaté par Macron et son chien Castaner" et a assuré avoir été visé "délibérément" par les forces de l'ordre.

"En m'approchant de la Bastille, j'ai vu que ça partait un petit peu en violences. Moi qui prône le pacifisme, j'ai voulu aller récupérer quelques jaunes qui étaient sur la Bastille pour leur dire de dégager d'ici", rapporte le blessé sur BFMTV "pour justement éviter que les copains perdent un oeil".

Lire aussi – "Gilets jaunes": Rodrigues blessé par "un tir de Flash-ball", affirme son avocat

"De là, il y a un mouvement policier qui part dans un sens. Moi, je me recule pour les filmer. A cet instant précis-là, je vois un policier avec un LBD dans la main, et je remarque que pour moi il n'a pas de caméra", a précisé Jérôme Rodrigues. Et d'ajouter: "Je me recule à ce moment-là pour les laisser charger, pour leur laisser le libre accès à leur action, et je me prends une grenade au bas des pieds qui m'assourdit et tout de suite après je me prends un tampon dans l'œil".

"J'ai des éléments matériels dans le sens où c'est un tir de Flash-ball" (un lanceur de balles de défense, NDLR), a déclaré maitre de Veulle, avocat de la victime, disant "réfuter" totalement la thèse d'une blessure par un éclat de grenade de désencerclement comme défendu par les forces de l'ordre.

Le projectile ramassé par des témoins sera "mis à disposition" de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), saisie samedi par le préfet de police de Paris pour faire la lumière sur les circonstances de cette blessure. Une enquête a également été ouverte samedi par le parquet de Paris, selon une source judiciaire.

Cette blessure est intervenue le jour où face à la polémique sur les lésions graves causées par les LBD 40 - qui ont remplacé les Flash-balls dans l'arsenal policier - le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait décidé d'équiper pour la première fois de caméras-piétons les forces de l'ordre dotées de ces armes dites "intermédiaires".

Voir:

Acte 11 à Paris: Jérôme Rodrigues, leader Gilet jaune et proche d'Eric Drouet, blessé par la police (vidéo)

Jérôme Rodrigues a assuré avoir été visé "délibérément".


Commentaires

-