Jugé pour avoir tué sa fille de 3 ans pour "pourrir la vie" de son ex-femme

Jugé pour avoir tué sa fille de 3 ans pour "pourrir la vie" de son ex-femme

Publié le :

Lundi 20 Mai 2019 - 14:45

Mise à jour :

Lundi 20 Mai 2019 - 14:49
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Cédric Mahieu, comparaît à partir de ce lundi 20 devant la cour d’assises de Haute-Savoie, à Annecy. Il est soupçonné d'avoir tué sa fille de trois ans alors qu'il était en conflit avec son ex-épouse sur la garde de l'enfant.

 

C'est le procès d'un infanticide particulièrement sordide qui s'est ouvert ce lundi matin devant les assises de Haute-Savoie. Cédric Mahieu est soupçonné d'avoir tué sa fille, la petite Léa, retrouvée morte à Margencel en 2016 à l'âge de trois ans. De son propre aveu, il a tué l'enfant pour "pourrir la vie" de son ex-épouse qui souhaitait obtenir la garde exclusive de la fillette.

Comme le rapporte France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, les faits ont eu lieu en mars 2016. Cédric Mahieu était séparé de la mère de Léa depuis un an. Le soir des faits, le 21 mai, il aurait noyé sa fille avant de la mettre au lit. Cet homme décrit comme dépressif, alcoolique, addictif au jeu et immature aurait mis quelques heures avant de prendre la fuite et de commencer une cavale de six mois.

Le corps de Léa sera ensuite découvert sans vie dans la chambre qu'elle occupait quand elle dormait chez son père par l'oncle de la fillette qui partageait le logement.

Lire aussi – La mère infanticide de Raphaël, bébé lâché du 7e étage, condamnée à 8 ans de prison

Le prévenu avait annoncé à son ex-épouse le meurtre de leur enfant quelques jours après les faits dans une lettre d'une rare perversité et particulièrement violente:

"Salut Blandine. Je suis très heureux aujourd’hui. Tu as dû apprendre la bonne nouvelle. Je t’avais dit de ne jamais toucher à Léa. Mais tu n’as pas voulu m’écouter. Dommage, tu ne lui as pas dit au revoir. Tu as voulu une nouvelle vie. Maintenant, tu peux la refaire sans Léa. Aujourd’hui, ça doit être dur d’aller dans la chambre de Léa en te disant que tu ne la verras plus jamais. Je ne te souhaite pas une bonne fête des mères puisque tu ne l’es plus. Comme je suis heureux de voir que tu vas pleurer tous les jours la mort de ta fille. Tu m’as forcé à faire ça. Je t’avais dit de ne jamais me séparer de ma fille. J’espère que tu vas bien souffrir avec la mort de ta fille. Champagne! Sois la plus malheureuse possible. Je ne regrette rien. Content de t’avoir fait vivre un enfer".

Cédric Mahieu avait finalement été retrouvé dans le sud de la France, à la Ciotat, dans un restaurant où il avait trouvé un petit travail sous une fausse identité.

A la barre, ce lundi, le prévenu a expliqué: "j’ai l’impression que Léa est là, elle est dans la tombe des souvenirs, elle n’est pas morte". Il a rejoint les Témoins de Jéhovah depuis son incarcération et a expliqué croire à la résurrection.

Le verdict doit être rendu jeudi 24.

Voir:

Bébé jeté du 7e étage: une mère infanticide condamnée à huit ans de prison

Une mère de famille tente de se suicider après un triple infanticide

Jura: la mère soupçonnée d'infanticide est morte

Le prévenu est soupçonné d'avoir tué sa fille de trois ans alors qu'il était en conflit avec son ex-épouse sur la garde de l'enfant.

Commentaires

-