Juif agressé à Marseille: enquête ouverte pour "tentative d'assassinat à raison de la religion"

Juif agressé à Marseille: enquête ouverte pour "tentative d'assassinat à raison de la religion"

Publié le 11/01/2016 à 14:06 - Mise à jour à 14:10
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Une enquête a été ouverte suite à l'agression d'un enseignant de confession juive par un adolescent armé d'une machette, ce lundi matin à Marseille. Elle concerne les chefs de "tentative d'assassinat à raison de la religion" et "apologie du terrorisme", a précisé le parquet.

Une enquête pour "tentative d'assassinat à raison de la religion" et "apologie du terrorisme" a été ouverte par le parquet de Marseille après l'agression d'un enseignant juif par un adolescent âgé de 15 ans armé d'une machette, ce lundi 11 au matin à Marseille, a-t-on appris de source judiciaire.

"Nous savons que c'est un acte clairement antisémite, un acte grave commis à quelques dizaines de mètres" d'une école juive, a déclaré de son côté le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nunez, devant la presse.

La victime, légèrement blessée au dos et à la main, est un professeur de 35 ans, enseignant à l'Institut franco hébraïque, selon Zvi Ammar, président du consistoire israélite de Marseille. Il se rendait au travail lorsqu'il a été agressé, selon la même source.

Dans ses premières déclarations, l'adolescent a revendiqué un acte antisémite, mais les enquêteurs s'interrogent sur sa santé mentale. "Il s'agit d'un individu très excité, mais qui revendique clairement son acte, qu'on peut qualifier d'antisémite", a ainsi indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

"L'individu ne semble pas jouir de toutes ses facultés", a précisé une autre source proche du dossier. "L'affaire est prise très au sérieux par les enquêteurs", a expliqué la source policière.

Le préfet qui s'est rendu dans l'établissement où enseigne la victime, a tenu à marquer toute la "solidarité" de l'État et sa "détermination à assurer la protection des sites" notamment les écoles juives qui bénéficient déjà de gardes statiques à l'entrée et à la sortie des élèves.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a également dénoncé ce lundi une "révoltante agression antisémite" à Marseille après l'attaque à la machette contre un enseignant juif, légèrement blessé au dos et à une main, survenue dans la matinée. "Soutien à la victime de la révoltante agression antisémite de Marseille", a-t-il ainsi écrit sur son compte Twitter, ajoutant qu'une enquête était "en cours sous l'autorité de la Justice".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


PARTAGER CET ARTICLE :


"Il s'agit d'un individu très excité, mais qui revendique clairement son acte, qu'on peut qualifier d'antisémite", selon une source proche du dossier.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-