Juif agressé à Marseille: enquête ouverte pour "tentative d'assassinat à raison de la religion"

Juif agressé à Marseille: enquête ouverte pour "tentative d'assassinat à raison de la religion"

Publié le :

Lundi 11 Janvier 2016 - 14:06

Mise à jour :

Lundi 11 Janvier 2016 - 14:10
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Une enquête a été ouverte suite à l'agression d'un enseignant de confession juive par un adolescent armé d'une machette, ce lundi matin à Marseille. Elle concerne les chefs de "tentative d'assassinat à raison de la religion" et "apologie du terrorisme", a précisé le parquet.

Une enquête pour "tentative d'assassinat à raison de la religion" et "apologie du terrorisme" a été ouverte par le parquet de Marseille après l'agression d'un enseignant juif par un adolescent âgé de 15 ans armé d'une machette, ce lundi 11 au matin à Marseille, a-t-on appris de source judiciaire.

"Nous savons que c'est un acte clairement antisémite, un acte grave commis à quelques dizaines de mètres" d'une école juive, a déclaré de son côté le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nunez, devant la presse.

La victime, légèrement blessée au dos et à la main, est un professeur de 35 ans, enseignant à l'Institut franco hébraïque, selon Zvi Ammar, président du consistoire israélite de Marseille. Il se rendait au travail lorsqu'il a été agressé, selon la même source.

Dans ses premières déclarations, l'adolescent a revendiqué un acte antisémite, mais les enquêteurs s'interrogent sur sa santé mentale. "Il s'agit d'un individu très excité, mais qui revendique clairement son acte, qu'on peut qualifier d'antisémite", a ainsi indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

"L'individu ne semble pas jouir de toutes ses facultés", a précisé une autre source proche du dossier. "L'affaire est prise très au sérieux par les enquêteurs", a expliqué la source policière.

Le préfet qui s'est rendu dans l'établissement où enseigne la victime, a tenu à marquer toute la "solidarité" de l'État et sa "détermination à assurer la protection des sites" notamment les écoles juives qui bénéficient déjà de gardes statiques à l'entrée et à la sortie des élèves.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a également dénoncé ce lundi une "révoltante agression antisémite" à Marseille après l'attaque à la machette contre un enseignant juif, légèrement blessé au dos et à une main, survenue dans la matinée. "Soutien à la victime de la révoltante agression antisémite de Marseille", a-t-il ainsi écrit sur son compte Twitter, ajoutant qu'une enquête était "en cours sous l'autorité de la Justice".

 

"Il s'agit d'un individu très excité, mais qui revendique clairement son acte, qu'on peut qualifier d'antisémite", selon une source proche du dossier.


Commentaires

-