"Juif", "bourgeois", un habitant de Toulouse insulté et blessé lors d'une manifestation de gilets jaunes (vidéo)

"Juif", "bourgeois", un habitant de Toulouse insulté et blessé lors d'une manifestation de gilets jaunes (vidéo)

Publié le :

Mercredi 30 Janvier 2019 - 17:48

Mise à jour :

Mercredi 30 Janvier 2019 - 18:01
© Pascal PAVANI / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un habitant de Toulouse a été légèrement blessé par des jets de projectiles lancés par des casseurs qui dégradaient une vitrine au rez-de-chaussée de son immeuble, samedi 26. L'homme, un médecin de 73 ans, demandait aux individus de cesser leurs actes de dégradation.

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux: un homme de 73 ans a été agressé sur le balcon de son domicile par des casseurs en marge d'un défilé des gilets jaunes. Au rez-de-chaussée, la vitrine d'une banque était en train d'être dégradée.

Les faits se déroulent à Toulouse. La victime, un médecin cardiologue, rentre tout juste chez lui après une consultation lorsqu'il entend des bruits au pied de son immeuble. Il constate que des hommes sont en train de dégrader la vitrine. Tentant de les raisonner il se fait insulter de "juif" et de "bourgeois".

Il remonte alors chez lui et tente de nouveau de parler aux casseurs depuis son balcon. Il renvoie un caillou que lui jette l'un des manifestants, un geste qui va déclencher une pluie de projectiles, des pierres et des boulons.

Le septuagénaire a été blessé lors de ces échanges de projectiles, avec des plaies à la main et à la hanche. Interrogé par le journal local La Dépêche du Midi, il a expliqué que chaque samedi, le bâtiment est pris pour cibles par des casseurs. "Il y a déjà trois semaines, cette porte a été fracassée et renforcée car elle fait partie d’un ensemble décoratif de la banque qui est visée à chaque fois. Il y a 15 jours, je suis déjà descendu dans la rue pour expliquer aux casseurs encagoulés que cette porte n’est pas l’entrée de la banque mais d’un immeuble d’habitations. Je croyais qu’ils avaient compris".

A l'issue du défilé du samedi 26 à Toulouse, la préfecture a dénombré quatre blessés légers et 31 interpellations.

Voir aussi:

Marseille: un Gilet jaune jette un pot de rillettes sur la police, 4 mois ferme

Gilets jaunes: des gardes à vue et fichages abusifs ordonnés par le parquet?

L'homme a été la cible de jets de pierre et de boulons.


Commentaires

-