"Jungle" de Calais: affrontements entre migrants et forces de l'ordre

"Jungle" de Calais: affrontements entre migrants et forces de l'ordre

Publié le :

Mercredi 21 Septembre 2016 - 17:11

Mise à jour :

Mercredi 21 Septembre 2016 - 17:16
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des violences ont éclaté ce mercredi à proximité de la "Jungle" de Calais alors que plusieurs centaines des migrants cherchant à gagner le Royaume-Uni se sont à nouveau introduit sur la rocade portuaire. Les forces de l'ordre ont réagi par des tirs de grenades lacrymogènes.

Des heurts violents opposaient depuis le milieu d'après-midi, ce mercredi 21 plusieurs centaines de migrants aux forces de l'ordre sur la rocade portuaire de Calais, jouxtant la "Jungle", a constaté un photographe de l'AFP.

Plusieurs dizaines de grenades lacrymogènes ont été tirées par les policiers pour tenter de repousser les réfugiés qui prennent d'assaut très régulièrement cette route, principalement de nuit, en y plaçant des barrages de fortune pour ralentir les camions en route pour la Grande-Bretagne et tenter de s'y introduire.

Les heurts violents ont éclaté vers 15h, les migrants s'étant introduits sur la voie publique en passant par les bretelles d'accès à la rocade, selon le photographe de l'AFP.

Ces incidents surviennent alors que les autorités ont démarré la construction d'un mur "anti-intrusions" d'un kilomètre de long pour quatre mètres de haut qui doit être terminée avant la fin de l'année, selon la préfecture du Pas-de-Calais.

Ils interviennent également le jour de la visite de Nicolas Sarkozy à Calais. Le candidat à la primaire y a notamment réclamé "le rétablissement systématique des contrôles à toutes les frontières" du pays, pour que la France ne soit pas "submergée" par les migrants.

Entre 6.900 et plus de 10.000 migrants, selon les sources, vivent dans la "Jungle" de Calais, plus grand bidonville de France dont le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a promis début septembre le démantèlement "le plus rapidement possible".

 

Un mur censé empêcher ce type d'intrusion est en construction, et le démantèlement de la "Jungle" est prévu (image d'illustration)


Commentaires

-