Kim Jong-nam a été tué par un poison qualifié "d'arme de destruction massive"

Kim Jong-nam a été tué par un poison qualifié "d'arme de destruction massive"

Publié le :

Vendredi 24 Février 2017 - 11:54

Mise à jour :

Vendredi 24 Février 2017 - 12:06
©Toshifumi Kitamura/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): ET

-A +A

Le demi-frère du dictateur nord-coréen Kim Jong-un a été tué le lundi 13 février dernier à Kuala Lumpur. La police Malaisienne a révélé ce vendredi les résultats de l'autopsie du défunt: un poison plus mortel que le gaz sarin serait à l'origine de sa mort.

Kim Jong-nam, le demi-frère du dictateur de la Corée du Nord Kim Jong-un est mort à Kuala Lumpur, en Malaisie, le 13 février dernier. Attaqué par deux femmes dans un aéroport, le monde entier avait pu voir la vidéo de son agression, filmée par des caméras de vidéosurveillance et diffusée par une chaîne de télévision japonaise.

On y voyait l'homme se faire agresser par deux femmes qui lui auraient projeté quelque chose au visage. Il est décédé sur le chemin de l'hôpital un peu plus tard.

Jusqu'à ce vendredi 24, on ignorait les causes de sa mort mais la police Malaisienne a réalisé une autopsie, contre l'assentiment de la Corée du Nord. Le rapport de l'examen a donc été publié ce vendredi et l'on y apprend que c'est une substance appelée "agent neurotoxique VX" qui serait à l'origine du décès de Kim Jong-nam.

Le VX est un poison défini comme "arme de destruction massive" selon l'ONU. Plus mortel encore que le gaz sarin, il est incolore et inodore. Des traces de cette substance ont été retrouvées sur le visage et dans les yeux du défunt.

Le poison s'attaque au système nerveux et musculaire des victimes si elles l'inhalent ou si elles entrent en contact physique avec. Absorbé en grande quantité, il entraine la mort en une dizaine de minutes.

Les enquêteurs cherchent maintenant à savoir si le produit a été fabriqué sur place ou s'il a été importé.

Plusieurs suspects sont actuellement en détention provisoire. Parmi eux: les deux femmes suspectées d'avoir commis l'attaque respectivement Vietnamienne et Indonésienne. L'une d'elles souffrirait d'effets secondaires provoqués par le contact avec le poison. Cela contredirait leur défense: elles persisteraient à dire qu'elles pensaient tourner une caméra cachée.

Un autre suspect travaillait pour une entreprise du secteur médical. Les policiers auraient en plus découvert que des répétitions auraient eu lieu dans des centres commerciaux.

D'autres personnes sont recherchées par la police malaisienne et certaines d'entre elles, un diplomate et un responsable d'une compagnie aérienne, ont déjà quitté le pays. Interpol a lancé une alerte pour les retrouver mais l'immunité diplomatique complique beaucoup l'enquête des policiers.

Les Etats-Unis et la Corée du Sud accusent les services de renseignement de la Corée du Nord d'être à l'origine de ce meurtre. Les relations entre la Malaisie et Pyongyang se sont aussi beaucoup détériorées ce qui pourrait avoir de graves conséquences par la suite: la Malaisie est l'un des seuls pays au monde à avoir des relations diplomatiques avec la Corée du Nord.

Auteur(s): ET

PARTAGER CET ARTICLE :


C'est une substance extrêmement toxique qui est à l'origine de la mort de Kim Jong-nam.

Commentaires

-