Agression de Kim Kardashian: le concierge de l'hôtel raconte le cambriolage et accable la sécurité de l'établissement

Agression de Kim Kardashian: le concierge de l'hôtel raconte le cambriolage et accable la sécurité de l'établissement

Publié le 19/10/2016 à 07:15 - Mise à jour à 08:23
©Jason Merritt/Getty Images/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Plus de deux semaines après l'agression de Kim Kardashian et le vol de ses bijoux, le concierge de l'hôtel livre son témoignage à la presse anglaise. Et ses révélations sont embarrassantes pour l'hôtel, visiblement peu enclin à investir dans la sécurité, malgré une clientèle fortunée.

C’est un témoignage qui remet sérieusement en doute l’hypothèse du canular, et qui est surtout accablant pour l’établissement où Kim Kardashian s’est fait dérober pour 9 millions d’euros de bijoux dans la nuit du 2 au 3 octobre. Le concierge de l’Hôtel de Pourtalès, le discret établissement où la star était descendue lors de son passage à Paris, s’est confié dans les colonnes du journal britannique le Daily Mail. Et les propos qu’il rapporte sont accablants pour l’hôtel, décrit dans ce témoignage comme peu sûr et vulnérable à n’importe quelle agression extérieure.

L’homme, âgé de 39 ans, d’origine algérienne (et qui apparaît dans le journal sous le nom d'emprunt d’"Abdulrahman"), est concierge du discret palace depuis plusieurs années, en marge d’un doctorat qu’il achève à la Sorbonne. Et il ne mâche pas ses mots pour décrire le laisser-aller de l’hôtel, lui qui a aussi été agressé durant le violent cambriolage, pointant du doigt l’absence totale de système de vidéosurveillance dans un établissement qui reçoit pourtant une clientèle fortunée: "Ce n'est pas du tout sécurisé. C'est un choix, l'hôtel n'en a rien faire. On les a prévenus il y a des années, on leur a dit de mettre des caméras et un service de sécurité, faire quelque chose pour les clés parce que rien ne ferme", précisant concernant son poste de travail que "ça fait des années que la caméra dans le hall ne fonctionne plus".

Pire encore, le concierge affirme que le code de sécurité pour rentrer dans l’hôtel est le même… depuis cinq ans. "Tout le monde le connait" s’avance-t-il même à déclarer aux journalistes. Selon "Abdulrahman", le choix de ne pas faire trop de tapage et d’éviter de se doter d’outils de surveillance adéquats est motivé par la nature de la clientèle: des personnalités qui recherchent la discrétion absolue, a fortiori quand elles sont en galante compagnie. Et qui s’accomoderaient donc peu d’images compromettantes de caméras qui fuiteraient hors de l’établissement.

Le concierge envisage en tout cas de porter plainte: en première ligne lors du cambriolage, il a été rudoyé et menotté par les faux policiers qui se sont présentés devant l’hôtel et lui ont fait signe d’ouvrir la porte, ce qu'il a fait penser avoir affaire aux forces de l'ordre. Il affirme en outre qu’un des agresseurs l’a menacé de mort, une fois rentré dans l'hôtel: "Garde la tête baissée sinon je te tue!" se serait-il vu ordonner, avant d'être forcé d'indiquer la chambre de Kim Kardashian.

L’enquête doit maintenant essayer de rattraper les malfaiteurs et de comprendre comment ils ont pu savoir qui était précisément à l’Hôtel de Pourtalès ce soir-là. Depuis l’agression, un des bijoux, une croix en platine d’une valeur de 29.000 euros, a été retrouvé par une employée de bureau à proximité des lieux du braquage. Plusieurs ADN ont en outre été relevées dans la chambre occupée par la femme du rappeur Kanye West, mais n’ont pas pour l’instant mené à des arrestations.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Les mesures de protection de la clientèle de l'hôtel étaient visiblement très insuffisantes.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-