La-Chapelle-sur-Erdre: un homme surpris en plein rapport sexuel avec une génisse

La-Chapelle-sur-Erdre: un homme surpris en plein rapport sexuel avec une génisse

Publié le :

Vendredi 20 Octobre 2017 - 15:37

Mise à jour :

Vendredi 20 Octobre 2017 - 15:45
Un quinquagénaire a été arrêté dans la nuit de mardi et mercredi après avoir été surpris en train de violer une génisse de trois mois, dans une ferme de La Chapelle-sur-Erdre près de Nantes.
© STRINGER / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme de 42 ans originaire de La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes en Loire-Atlantique, a été arrêté puis placé immédiatement en garde à vue dans la nuit de mardi 17 à mercredi 18 pour avoir agressé sexuellement une jeune génisse de trois mois.

Selon Ouest-France, qui a relaté les faits, ce quadragénaire qui est sans emploi a été surpris en plein ébat sexuel avec le jeune animal, par le propriétaire et agriculteur de la ferme. Qui a évidemment immédiatement alerté la police.

L'individu a donc été interpellé pour "sévices de nature sexuelle envers un animal domestique, apprivoisé ou captif". Il ne devra pas attendre trop longtemps pour être fixé sur son sort puisque son procès au tribunal correctionnel de Nantes a été fixé au 20 février prochain.

Il risque de lourdes sanctions. En France, une personne se rendant coupable de sévices graves ou d'actes de cruauté sur un animal encourt à titre principal une peine de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende. Des peines complémentaires peuvent être ajoutées si l'individu exerce, par exemple, une profession en lien avec les animaux. Comme l'interdiction d'en détenir un.

Ce type de faits divers n'est pas si rare que ça. Il y a quelques mois, en Suisse, un quinquagénaire s'est rendu coupable de sévices similaires sur un bœuf. Il a avoué avoir violé l'animal, qui est resté immobile, à trois reprises. Lors de son procès, où il s'est vu infliger une grosse amende, il avait même donné des détails de ses outrages, expliquant avoir utilisé une sorte de marchepied pour se mettre à la bonne hauteur afin de pénétrer la pauvre bête.

Le quadragénaire zoophile sera jugé en février 2018 pour "sévices de nature sexuelle envers un animal domestique, apprivoisé ou captif". (Illustration)


Commentaires

-