La France va libérer une trentaine de djihadistes en 2019 (ministre)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

La France va libérer une trentaine de djihadistes en 2019 (ministre)

Publié le 31/01/2019 à 13:35 - Mise à jour à 14:04
© Philippe LOPEZ / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a confirmé ce jeudi 31 qu'une trentaine de djihadistes seront libérés cette année 2019 en France. Motif? Les détenus ont tout simplement achevé leur peine.

Sur le papier, le chiffre est "normal" et correspond au cours normal de la justice. Pas sûr cependant que la nouvelle passe bien dans l'opinion publique. Une trentaine de détenus emprisonnés en France pour des faits en lien avec le terrorisme islamiste vont sortir de prison cette année 2019. Le motif? Ils ont tout simplement purgé leur peine. C'est la ministre de la Justice Nicole Belloubet qui l'a confirmé ce jeudi à l'antenne de RTL.

Cette dernière a tenu cependant à rassurer, promettant que les détenus en question feront l'objet d'un "suivi extrêmement strict par les services de renseignement territoriaux".

Environ 500 personnes sont incarcérées en France pour des faits en lien avec le djihadisme. Une vingtaine ont déjà été remis en liberté en 2018, auxquels vont donc succéder la trentaine prévue pour cette année.

Lire aussi - Syrie: la France s'apprête à rapatrier 130 djihadistes français

Si la libération d'un détenu à la fin de sa peine –dont la durée est indépendante de la volonté politique– n'est pas une nouvelle surprenante en soi, les prévisions pour l'année 2019 tombent au milieu de la polémique sur le rapatriement possible de Français détenus par les Kurdes de Syrie. Un peu plus d'une centaine de ressortissants français devraient être rapatriés dans l'Hexagone. La ministre a tenu à rappeler que la majorité d'entre eux sont des "enfants" qui bénéficieront à leur retour de "mesures d'assistance éducative". Les adultes, eux, seront interpellés dès leur arrivée sur le territoire national pour être placés en garde à vue ou présentés à un magistrat.

Voir aussi:

Le djihadiste présumé libéré par erreur relaxé

13 novembre: la mère d'un djihadiste accusée d'avoir financé les attentats

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Une trentaine de détenus djihadistes vont sortir de prison cette année.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-