Châtenay-Malabry: inquiétude après le diagnostic de plusieurs cas de gale dans une école

Gale ou chenille?

Châtenay-Malabry: inquiétude après le diagnostic de plusieurs cas de gale dans une école

Publié le :

Mardi 27 Juin 2017 - 15:41

Mise à jour :

Mardi 27 Juin 2017 - 16:22
Les parents d'élèves de l'école élémentaire Léonard de Vinci, à Châtenay-Malabry dans les Hauts-de-Seine, sont inquiets depuis que 23 potentiels cas de gale ont été diagnostiqués sur des enfants et des adultes de l'établissement. Mais des chenilles pourraient tout simplement être la cause es symptômes.
©Jeff Pachoud/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une réunion d'urgence a été organisée par le médecin scolaire. Après le diagnostic de potentiels cas de gale chez 19 enfants et 4 adultes à l'école élémentaire Léonard de Vinci de Châtenay-Malabry, il y avait 117 absents sur 193 élèves inscrits lundi 26, rapporte Le Parisien.

"On commence à devenir paranos. Dès qu’un de mes trois enfants touche quelque chose, je le lave. Du coup, je les ai retirés de l’école", explique la mère d'un enfant concerné au quotidien. Pour rassurer les parents, une responsable de l'unité parasitologie de l'hôpital du Kremlin-Bicêtre s'est rendue à l'école pour expliquer aux parents et personnel que seulement deux personnes diagnostiqués avaient réellement la gale. Les autres cas présentent des symptômes rappelant la maladie mais seraient en réalité victimes de démangeaisons suite à un contact avec des chenilles urticantes.

Ces insectes avaient déjà été montrés du doigt. Le 16 juin, une équipe de pompiers étaient intervenues pour déloger une colonie d'un arbre, seulement trois jours après que le premier cas de gale a été diagnostiqué.

Aux grands maux les grands remèdes. L'école a été nettoyée à l'eau de javel, et désinfectée avec des aérosols fongicides et bactéricides trois fois après avoir été fermée une journée entière pour une désinfection totale, raporte Ouest-France

Ce n'est pas le premier cas de gale dans la région parisienne. Deux semaines auparavent, les ONG qui viennent en assistance aux migrants avaient alertés les autorités sur la prolifération de la maladie près du centre d'accueil de la porte de la Chapelle.

La panique a saisi une école de Chatenay-Malabry depuis le diagnostic de cas de gale.

Commentaires

-