La préfète de l'Ardèche prise à partie par des "Gilets jaunes" à Aubenas (photo)

La préfète de l'Ardèche prise à partie par des "Gilets jaunes" à Aubenas (photo)

Publié le 06/02/2019 à 08:12 - Mise à jour à 08:15
© Fred TANNEAU / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Françoise Souliman, préfète de l'Ardèche, a été prise à partie mardi 5 par des Gilets jaunes à un rond-point. Sa voiture a été dégradée par des manifestants. 

 

Il n'y a pas eu de violence physique, mais le véhicule de la représente de l'Etat ainsi que celle de son équipe ont été endommagées. La préfète de l'Ardèche, Françoise Souliman, a été prise à partie par des manifestants se revendiquant des Gilets jaunes mardi à un rond-point de la ville d'Aubenas.

Comme le rapporte France Bleu Drôme-Ardèche, les contestataires ont reconnu le véhicule de la préfète qui se rendait dans une entreprise pour une visite. Très rapidement, la voiture a été encerclée par les manifestants. "Je suis sortie, j'ai tenté de discuter avec eux mais le dialogue était totalement impossible parce que c'était plus des vociférations et des cris qu'une volonté de parler", a fait savoir Françoise Souliman auprès de la radio.

Et d'ajouter: "Nous avons eu un pneu crevé, la voiture rayée. Une voiture qui m'accompagnait a eu deux pneus crevés. Mais, et c'est le plus important, il n'y a aucun blessé, c'est du matériel. Mais c'est vrai que c'est toujours extrêmement déplaisant de faire son travail et de ne pas pouvoir aller et venir normalement".

Lire aussi - CGT et "gilets jaunes" manifestent main dans la main contre Macron

La représentante de l'Etat a d'ailleurs fait savoir qu'elle était accompagnée de policiers et que leur présence ont permis d'apaiser les choses. "Une voiture secouée, des pneus crevés, ça n'a rien de très réjouissant ni rassérénant pour la vie démocratique d'un pays", a expliqué la haut-fonctionnaire.

De leur côté, les manifestants interrogés par France Bleu ont dit avoir vu une provocation de la part de la préfète, qui porteraient selon eux la responsabilité de la répression contre les gilets jaunes. "Elle nous interdit tout, les baraques sur les ronds points, les braséros", a expliqué une manifestante.

Voir:

"Gilets jaunes" à Strasbourg: "émotion" après des propos antisémites

Gilets jaunes: un élu Rassemblement national condamné pour transport de produits explosifs

Combien de gilets jaunes pour l'acte 12? Les chiffres de l'Intérieur mis à mal

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Françoise Souliman, préfète de l'Ardèche, a été prise à partie mardi 5 par des Gilets jaunes à un rond-point.

Fil d'actualités Opinions