La RATP victime d'une campagne sauvage anti-avortement de l'association "Les Survivants", les visages des politiques utilisés

Une plainte déposée

La RATP victime d'une campagne sauvage anti-avortement de l'association "Les Survivants", les visages des politiques utilisés

Publié le :

Mercredi 26 Avril 2017 - 11:00

Mise à jour :

Mercredi 26 Avril 2017 - 11:09
Les Franciliens qui ont emprunté le métro ce mercredi matin ont été choqués par des affiches anti-IVG qui reprenaient les slogans et les visages des candidats à la présidentielle. La RATP a commencé à tout retirer et a décidé de porter plainte.
©Capture d'écran Twitter
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

"Un acte de malveillance". En se rendant au travail ce mercredi 26 au matin, les Franciliens qui ont emprunté le métro ont été choqués par une campagne d'affichage sauvage orchestrée par l'association "Les Survivants", qui lutte contre l'avortement.

Le caractère choquant de ces affiches se situait surtout dans la dimension politique qui y a été ajoutée, en pleine période d'entre deux-tours de la présidentielle. En effet, les visages des candidats à l'élection (parmi lesquels Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et François Fillon) ont été utilisés pour faire passer le message de cette propagande anti-IVG.

"Mais enfin, c'est quoi dans le métro parisien ces pubs délirantes contre l'IVG? D'habitude, la régie pub de la RATP est plus sourcilleuse" a réagi un internaute sur Twitter, comme beaucoup d'autres qui ont été plus véhéments dans leur réaction. Le community manager de la RATP a répondu à certains d'entre eux pour tenter d'éteindre le scandale naissant.

En apparence, ces affiches avaient tout l'air d'être officielles mais face à l'ampleur de la polémique, la RATP a été obligée de réagir rapidement et a expliqué via un communiqué de presse avoir été "victime d'un acte de malveillance sur le réseau d'affichage dans la nuit". "Les affiches ont été apposées de manière sauvage dans les espaces d’affichage situés dans les rames de plusieurs lignes de métro" a expliqué le service de presse, ajoutant que les équipes techniques étaient "en train d'intervenir pour procéder au retrait intégral des visuels concernés". Précisant aussi son intention de porter plainte.

Marine Le Pen et Emmanuel Macron, candidats qualifiés pour le second tour de la présidentielle, ont aussi eu le droit à leur affiche de l'association "Les Survivants".

Commentaires

-