Labenne: les singes ont été euthanasiés, ils étaient porteurs d'un virus mortel et transmissible à l'homme

Choix sanitaire

Labenne: les singes ont été euthanasiés, ils étaient porteurs d'un virus mortel et transmissible à l'homme

Publié le :

Vendredi 19 Mai 2017 - 17:36

Mise à jour :

Vendredi 19 Mai 2017 - 18:05
Environ 150 singes vivants délaissés dans un parc animalier à l'abandon ont été euthanasiés ce vendredi. Les autorités ont expliqué que ces animaux étaient pour la plupart infectés par un virus grave, et potentiellement dangereux pour l'homme.
©Flickr Creative Commons

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

  
-A +A

La préfecture l'avait annoncé, elle a tenu parole. Après avoir procédé à l'euthanasie d'environ 150 singes vivant dans un état de quasi abandon dans le parc La Pinède des singes, à Labenne (Landes), des éléments ont été communiqués pour expliquer ce geste radical.

Les macaques de Java étaient porteurs d'un "herpès virus B". La préfecture explique que "ce virus, s’il est peu résistant dans le milieu extérieur, est en revanche très pathogène en cas de contamination humaine. L’infection est en effet responsable d’une encéphalomyélite, mortelle dans 80% des cas en l’absence de traitement, et dans 20% en cas de médication antivirale. Ses séquelles neurologiques et cognitives sont sévères et invalidantes en cas de survie".

Les singes en question étaient à l'origine une attraction, celle de La Pinède des singes. Or, le parc a mis la clé sous la porte en 2016. De nombreux manquements ont entraîné en premier lieu une fermeture administrative avant la mise en liquidation. La préfecture a d'ailleurs évoqué les manquements à l'issue de l'opération, avec notamment des évasions fréquentes, ce qui rendait la perspective d'une extension de la contamination crédible.

Depuis la fermeture, les propriétaires d'un zoo proche de la Pinède, avec l'aide d'une ancienne employée des lieux, venaient nourrir et essayer de soigner les animaux. L’association 30 millions d’amis et la fondation Brigitte Bardot ont également essayé de trouver un abri pour une cinquantaine de ces petits primates. Mais pour les autres, la préfecture, après avoir pris connaissance des tests de dépistage sur les singes, a tranché: l'euthanasie pour tous les animaux.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
Les animaux étaient pour la plupart infectés par un virus transmissible à l'homme.