Lauzès: le squelette décapité d'un enfant découvert sur un chantier, la gendarmerie n'exclut aucune piste

Lauzès: le squelette décapité d'un enfant découvert sur un chantier, la gendarmerie n'exclut aucune piste

Publié le :

Mercredi 19 Avril 2017 - 14:46

Mise à jour :

Mercredi 19 Avril 2017 - 15:18
©Witt/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le chantier était lancé pour refaire les fondations d'une maison de la commune de Lauzès (Lot), il a mis au jour le squelette d'un enfant sans tête. La piste de la dépouille datant du Moyen-Age est privilégiée mais les autorités l'assurent: aucun scénario n'est, pour l'instant, exclu.

La découverte fait froid dans le dos. Dans le village de Lauzès, un commune du département du Lot, des travaux de terrassement ont permis de déterrer un squelette le mardi 4 avril

C'est une voisine du chantier qui a fait la macabre découverte en constatant la présence d'un fémur, permettant de déterrer le reste du squelette, là où des travaux pour refaire les fondations d'une maison en copropriété se déroulaient. Deux détails rendent la découverte particulièrement sordide. Primo, le squelette retrouvé est celui d'un enfant, probablement âgé de 10 à 12 ans selon les premières estimations. Secundo, la dépouille ainsi mise à jour… était dépourvue de tête. C'est en effet au niveau de l'os occipital que le reste du corps est manquant pour une raison encore inconnue.

La gendarmerie locale est en charge de l'enquête. Les investigations se dirigent pour l'instant vers la piste d'une découverte "historique". Le petit squelette pourrait dater du Moyen-Age. En effet, à proximité de la maison avait été découvert un ancien cimetière datant de cette période historique. Les différents mouvements du sol, siècle après siècle, ont pu faire bouger la dépouille et la dégrader, expliquant son état actuel. Des analyses ont été lancées pour dater avec précision ces ossements, mais les résultats ne devraient être connus que le 30 avril.

Cependant, dans l'attente d'une datation précise, la gendarmerie affirme n'exclure aucune piste, y compris des scénarios plus récents... et surtout plus criminels. Un enlèvement d'enfant suivi d'un meurtre et d'une dissimulation de cadavre est officiellement toujours à l'étude.

La gendarmerie n'exclut aucune piste pour l'instant.

Commentaires

-