Laval: braquée, la patronne de la supérette met en fuite ses agresseurs

Laval: braquée, la patronne de la supérette met en fuite ses agresseurs

Publié le :

Mercredi 16 Mai 2018 - 12:38

Mise à jour :

Mercredi 16 Mai 2018 - 12:47
Une commerçante de Laval a mis en fuite les malfaiteurs qui braquaient sa supérette lundi matin. Malgré l'arme pointée sur elle, elle a refusé de leur donner sa caisse.
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un courage et un stoïcisme à toute épreuve. La gérante d'une supérette de Laval (Mayenne) a tenu tête à deux malfaiteurs armés qui ont tenté de lui voler sa caisse lundi 14 peu avant midi, à tel point que ces derniers ont pris la fuite sans emporter de butin.

Comme le rapporte Ouest-France, qui révèle l'information, les faits se sont déroulés dans un magasin Proxi situé dans les quartier des Fourches. Deux malfaiteurs cagoulés et armés pénètrent dans la supérette peu après l'ouverture alors que la gérante est seule avec une cliente âgée.  "Je ne les ai pas vus entrer. J’ai juste vu un grand braquer son pistolet en direction de mon visage. Je l’ai regardé sans réagir. Je pense que je n’ai pas tout de suite compris ce qui se passait", a-t-elle témoigné.

Lire aussi - Hellemmes: un malfaiteur blessé par la police après un braquage raté

Devant l'absence de réaction de la commerçante, l'un des malfaiteurs perd patience: "J’ai gardé mon calme. Et, je crois que cela l’a déconcerté. Il a fait le tour de la caisse, il a de nouveau braqué son pistolet en direction de ma tête et il a dit: «Donne-moi la caisse!»".  Stoïque, la commerçante ne se départi pas de son calme et rétorque: "Je lui ai dit: «non je ne donnerai pas ma caisse». Il a voulu me repousser pour atteindre le tiroir-caisse. D'une main il a tiré sur mon col de chemise et de l'autre, il m'a frappée au visage".

Peine perdue pour les malfaiteurs. L'un d'eux tente d'ailleurs sans succès d'ouvrir le tiroir-caisse. Ils finissent par prendre la fuite.

Malgré le braquage, la gérante de la supérette depuis 17 ans ne veut pas ternir l'image du quartier des Fourches: "J’aime ce quartier. Les gens sont gentils et solidaires. Hier, après avoir eu connaissance des faits, beaucoup sont venus nous soutenir. Leur supérette c’est important pour eux", a-t-elle assuré.

La brigade de sûreté urbaine du commissariat a ouvert une enquête et recherche activement les deux fuyards. Une aide a été mise en place afin de soutenir les victimes, choquées.

La gérante de la supérette a tenu tête aux braqueurs.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-