Le client ivre vomit dans le taxi, le chauffeur le frappe et lui vole son téléphone

Extorsion

Le client ivre vomit dans le taxi, le chauffeur le frappe et lui vole son téléphone

Publié le :

Mercredi 27 Juin 2018 - 07:21

Mise à jour :

Mercredi 27 Juin 2018 - 07:22
Un chauffeur de taxi a été reconnu coupable par un tribunal de Rennes pour avoir frappé un client et avoir tenté de lui extorquer de l'argent. Ce dernier avait auparavant vomi sur la banquette arrière sous l'emprise de l'alcool.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un chauffeur de taxi a été condamné mardi 26 par le tribunal correctionnel de Rennes pour extorsion avec violence et vol sur l'un de ses clients. La victime avait eu la mauvaise idée de vomir dans le véhicule ce qui a provoqué la colère du conducteur.

Les faits remontent au 7 novembre 2017. Deux jeunes hommes prennent un taxi à Montauban-de-Bretagne en Ille-et-Vilaine. Ils veulent se rendre dans une boîte de nuit et le taxi les y emmène. L'un d'entre eux semble déjà sérieusement alcoolisé et, arrivé sur le parking de l'établissement, le fêtard est pris de vomissements, répandant le contenu de son estomac sur la banquette arrière du taxi, comme le rapporte Ouest France.

Courroucé, le chauffeur exige alors 350 euros, une somme qui doit couvrir le montant de la course… et du nettoyage du véhicule. Le client refuse de payer et commence à sortir du véhicule, la situation dérape. Le chauffeur est accusé d'être sorti et de l'avoir fait rentrer de force dans la voiture, n'hésitant pas à le frapper. Puis il a emmené son client à un distributeur automatique pour que celui-ci retire la somme exigée, là encore sous la menace de coups. Le jeune homme, sans doute très alcoolisé, ne parviendra pas à s'exécuter. Le chauffeur de taxi lui a alors pris son téléphone portable, sans doute en "compensation".

Lire aussi - Insolite: un homme vomit pendant sa demande en mariage en avion

A la barre, l'accusé nie les faits. Il reconnaît avoir exigé de l'argent pour le nettoyage, mais seulement 50 euros. Il assure qu'"il n'y a pas eu de violence" et qu'il connaît d'ailleurs depuis quatre ans les jeunes gens pris en charge. Pas suffisamment convaincant sans doute, l'homme a finalement été condamné à six mois de prison avec sursis.

Le chauffeur a été reconnu coupable de coups et d'extorsion.

Commentaires

-